S'impliquer

Turquie

Une lueur d'espoir

À la suite de la décision judiciaire rendue le 9 mars, qui a ordonné la remise en liberté du rédacteur en chef de Cumhuriyet, Murat Sabuncu, et du journaliste Ahmet Şık, Gauri van Gulik, directeur du programme Europe d'Amnistie internationale, a déclaré :

« Après plus d'un an en détention provisoire, la libération de ces deux journalistes n'a que trop tardé.  Cette décision offre une lueur d'espoir aux très nombreux journalistes incarcérés en Turquie, le pays qui emprisonne le plus de journalistes au monde.

« Alors qu'Ahmet Şık et Murat Sabuncu retrouvent enfin leurs proches, leur collègue Akın Atalay sera hélas reconduit dans la cellule où il est détenu depuis plus de 16 mois.

« Akın Atalay et tous les journalistes incarcérés à tort doivent être libérés immédiatement et sans condition, et les charges retenues contre eux doivent être abandonnées. Il est temps que la Turquie laisse les journalistes faire librement leur travail, qui est essentiel. »

Rappelons que six accusés, dont Nazlı Ilıcak, Ahmet Altan et Mehmet Altan, ont été condamnés à des peines de détention à perpétuité, pour « tentative de renversement de l'ordre constitutionnel

Ahmet Altan a été jumelé à Bernard Gilbert lors de l’édition 2017 du projet Livres comme l’air, et Ahmet Sik à René-Daniel Dubois lors de l’édition 2016.

 

Autres informations 
Mis à jour le mardi, 13 mars 2018