S'impliquer

République dominicaine

Un dominicain expulsé a pu rentrer chez lui

Un Dominicain, expulsé de manière arbitraire vers Haïti le 19 février, a pu rentrer dans sa ville natale, en République dominicaine.

Après avoir été expulsé de République dominicaine vers Haïti le 19 février, Wilson Sentimo a passé la nuit dans la ville frontalière haïtienne d’Ouanaminthe. Le 20 février au matin, il a réussi à franchir la frontière vers la ville de Dajabón, en République dominicaine, avec l’aide de militants locaux des droits humains qui travaillent à la frontière entre Haïti et la République dominicaine. Cependant, il n’avait pas pu retourner chez lui, au batey (village d'ouvriers agricoles) Libertad, près de la ville de Mao, dans le nord de la province de Valverde, car il n’avait aucun papier d’identité.

Ce n’est que lorsque sa sœur est arrivée à Dajabón, munie de son certificat de naissance, qu’il a pu prendre le chemin de sa ville natale. Toutefois, comme il n’a pas de carte d’identité dominicaine, Wilson Sentimo avait peur que d’autres militaires ne l’expulsent une nouvelle fois. Il a dû passer six postes de contrôle militaires entre Dajabón et batey Libertad ; à trois de ces postes, il a dû expliquer sa situation et pourquoi il n’avait pas de carte d’identité. Il a finalement pu rentrer chez lui dans la soirée du 20 février.

L’expulsion arbitraire de Wilson Sentimo met en lumière la très grande vulnérabilité des Dominicains d’origine haïtienne, auxquels on refuse depuis des années de délivrer des papiers d’identité.

Autres informations 

Ceci est la première mise à jour de l’AU 41/15.
Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/documents/AMR27/0005/2015/fr/

Remerciements 

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Mis à jour le lundi, 2 mars 2015