S'impliquer

Bahreïn

Libération d’un prisonnier d’opinion

Fadhel Abbas Mahdi Mohamed, militant politique et prisonnier d'opinion, a été libéré le 26 mars de la prison de Jaww, à Manama, la capitale de Bahreïn. Il a purgé une peine de trois ans d’emprisonnement pour « diffusion de fausses informations qui pourraient compromettre des opérations militaires de Bahreïn et de ses alliés et appel à la résistance ».

Fadhel Abbas Mahdi Mohamed, prisonnier d'opinion et militant politique, a été libéré le 26 mars 2018 après avoir purgé sa peine de trois ans d’emprisonnement à la prison de Jaww, dans le sud-est de Bahreïn. Il est l’ancien secrétaire général de l'Assemblée démocratique nationale unitaire, un parti d’opposition également connu sous le nom d'al Wahdawi.

Fadhel Abbas Mahdi Mohamed a été arrêté le 26 mars 2015 après que son parti eut dénoncé les frappes aériennes menées par l’Arabie saoudite au Yémen. Ce jour-là, le ministre de l’Intérieur avait annoncé le soutien de Bahreïn à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen et avait indiqué dans une déclaration que les pouvoirs publics prendraient des mesures contre toute « tentative de tirer parti de la situation par la division ou la sédition, ou déclaration défavorable à l’approche adoptée par Bahreïn ». Son procès devant la Haute Cour criminelle de Manama s’est ouvert le 27 avril 2015. Le 28 juin 2015, il a été condamné à cinq ans de prison pour « diffusion de fausses informations qui pourraient compromettre des opérations militaires de Bahreïn et de ses alliés et appel à la résistance ». Le 26 octobre 2016, la Haute Cour d’appel a réduit à trois ans sa peine d’emprisonnement.

Amnistie internationale pense que Fadhel Abbas Mahdi Mohamed a été jugé et reconnu coupable uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression sans utiliser ni prôner la violence.

Autres informations 

Ceci est la quatrième mise à jour de l’AU 142/15.
Pour plus d'informations : www.amnesty.org/fr/documents/mde11/5063/2016/fr/

Amnistie internationale continuera de surveiller de près cette affaire. ​

Remerciements 

Un grand merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.

Mis à jour le lundi, 22 octobre 2018