S'impliquer

Tchad

Libération du cybermilitant Mahadine

Un tribunal de la capitale tchadienne N'Djamena a ordonné le 5 avril 2018 la libération de Tadjadine Mahamat Babouri, plus connu sous le nom de Mahadine, qui était détenu depuis  2016 pour avoir diffusé sur Facebook plusieurs vidéos dénonçant la mauvaise gestion des fonds publics.

Arrêté le 30 septembre 2016, Mahadine a été détenu pendant trois jours dans un centre géré par l'Agence nationale de sécurité, où il n'a pas pu recevoir la visite de sa famille ni de son avocat. Durant cette période, il a été torturé, roué de coups et soumis à des décharges électriques. Inculpé de plusieurs chefs d’accusations, et notamment d’atteinte à la sécurité nationale, Mahadine encourait la réclusion à perpétuité. Il a attrapé la tuberculose pendant sa détention.

En mars 2018, les charges retenues contre lui ont été abandonnées et remplacées par un chef d'inculpation moins grave, celui de diffamation. À la suite de cette requalification, le tribunal a reconnu que la limite pour la détention provisoire était dépassée depuis longtemps et a ordonné sa libération. 

Mahadine figurait parmi les prisonniers d'opinion du dernier marathon d'écriture, en 2017. Plus de 690 000 personnes ont mené des actions à travers le monde en faveur de sa libération immédiate. Merci à tous de votre mobilisation !

La libération du cybermilitant doit être une première mesure annonçant la fin de la répression des voix dissidentes au Tchad, a déclaré Amnistie internationale le 6 avril 2018.

 

Mis à jour le mercredi, 2 mai 2018