S'informer
Communiqué 
local
Canada

Bonne nouvelle! Un pas vers la justice pour la Première Nation de Grassy Narrows

La population d’Asubpeeschoseewagong Netum Anishnabek (Première Nation de Grassy Narrows) est maintenant un peu plus près de la justice. Plus de 50 ans après le déversement de mercure non traité dans les rivières English et Wabigoon, qui a causé un vaste empoisonnement au mercure et entraîné la perte de traditions culturelles, la communauté a finalement entériné un accord-cadre avec le gouvernement fédéral pour un centre de soins pour le mercure.  

En 2017, le gouvernement fédéral s’était engagé à construire un centre de santé pour le mercure pour les membres de la communauté souffrant des effets de l’empoisonnement au mercure. Après des années de délais, une entente de 19,5 millions de dollars pour la construction d’un centre de santé a finalement été signée le 2 avril. Cet accord-cadre est une étape importante vers la justice, mais il reste encore à finaliser le financement pour les services et le fonctionnement à long terme de ce centre.  

« Le Canada et le ministre Miller nous ont fait des promesses sacrées, par ce contrat et en personne, et nous allons nous assurer que ces promesses soient tenues. Nous veillerons à ce que le centre de santé pour le mercure soit bien construit, rapidement, et qu’il réponde aux besoins de santé de notre peuple. » - Chef Rudy Turtle   

Il faudra mettre encore de la pression pour qu’un financement à long terme soit accordé, mais cet accord est certainement une victoire pour la population de Grassy Narrows qui demandait justice depuis des décennies. Depuis plus de 10 ans, les sympathisants d’Amnistie internationale ont agi en solidarité avec Grassy Narrows. En décembre dernier, Grassy Narrows faisait partie de la campagne annuelle d’Amnistie, Écrire pour les droits. Plus de 400 000 lettres de partout dans le monde, dont 15 000 du Canada, demandaient justice pour Grassy Narrows. Merci à vous toutes et tous qui continuez à soutenir l’appel à la justice de la communauté d’Asubpeeschoseewagong, afin que les prochaines générations puissent avoir un futur en santé. 

 

Pour toute demande d'information et/ou d'entrevue, veuillez contacter : 

Khoudia Ndiaye | Directrice des communications et stratégies 

kndiaye@amnistie.ca | 514 766-9766 poste 5230 

@ndiayek_

Mis à jour le mercredi, 8 avril 2020