S'informer
Communiqué 
international
Myanmar

La première visite d’État depuis près de 20 ans met en évidence le rôle de la Chine dans la crise des droits humains

À la veille de la visite d’État de deux jours du président Xi Jinping au Myanmar, qui débute le vendredi 17 janvier 2020, Nicholas Bequelin, directeur régional d’Amnistie internationale, a déclaré :

« Le gouvernement du président Xi Jinping a exprimé son souhait d’aider à résoudre la situation dans l’État d’Arakan. Si sa proposition est bienvenue sur le principe, en réalité, l’engagement de la Chine n’a pas produit de résultats positifs pour la population du Myanmar.

« La Chine doit cesser d’utiliser sa position au sein du Conseil de sécurité de l’ONU pour soustraire les plus hauts gradés du Myanmar à l’obligation de rendre des comptes. Cela ne fait qu’encourager la campagne de l’armée, marquée par des violations des droits humains et des crimes de guerre contre les minorités ethniques à travers le pays.

« Près d’un million de Rohingyas se trouvent dans des camps de réfugiés au Bangladesh, tandis que 600 000 continuent de vivre au Myanmar dans des conditions d’apartheid. Si la Chine ne fait pas pression sur le Myanmar pour que justice soit rendue et que les droits des Rohingyas soient rétablis, ses efforts pour résoudre la situation demeureront inefficaces – et contre-productifs.

« Des accords majeurs économiques et d’infrastructure devant être signés au cours de la visite du président Xi Jinping, l’absence totale de transparence à ce sujet est très préoccupante. Les investissements d’infrastructure peuvent contribuer à améliorer le niveau de vie et à réaliser les droits humains, grâce à un meilleur accès aux services de base et à l’emploi. Pourtant, ce ne sera pas le cas si ceux qui paient le plus lourd tribut – les femmes, les hommes et les enfants dont les logements, la santé et les moyens de subsistance sont impactés – ne sont pas dûment consultés avant le début des constructions et protégés contre tout préjudice potentiel. Il faut placer les droits humains, la transparence et la consultation avec les habitants au cœur de ces projets. »

Complément d’information

Vendredi 17 janvier 2020, Xi Jinping, président de la République populaire de Chine, entamera une visite de deux jours à l’occasion du 70e anniversaire des relations entre la Chine et le Myanmar. Ce sera la première visite au Myanmar d’un chef d’État chinois depuis 19 ans.

Le président Xi Jinping devrait rencontrer la conseillère d’État Aung San Suu Kyi, leader de facto du Myanmar, ainsi que le commandant en chef de l’armée du Myanmar, le général Min Aung Hlaing. Il devrait signer plusieurs protocoles d'accord que la Chine et le Myanmar négocient dans le cadre de son initiative des Nouvelles routes de la soie, ainsi que des accords portant sur des partenariats politiques et culturels.

 

Pour toute demande d'information et/ou d'entrevue, veuillez contacter 

Khoudia Ndiaye | Directrice des communications et stratégies 

kndiaye@amnistie.ca | 514 766-9766 poste 5230 

@ndiayek_

 

Mis à jour le jeudi, 16 janvier 2020