S'informer
Communiqué 
international
Australie

La mort tragique d'un réfugié sur l’île de Manus aurait dû être évitée

En réaction aux informations selon lesquelles un réfugié rohingya serait mort sur l'île de Manus, Kate Schuetze, chercheuse sur les réfugiés à Amnistie internationale, a déclaré :

« Nous sommes profondément attristés par cette nouvelle. Amnistie internationale adresse ses sincères condoléances à la famille de cet homme et à ses amis.

« Ce décès tragique, qui aurait pu être évité, est le septième décès d'un réfugié sur l'île de Manus et le dixième en lien avec les centres de traitement des réfugiés hors des frontières, sur l'île de Manus et à Nauru. Il faut abroger sans délai la politique cruelle de l'Australie à l'égard des réfugiés, qui continue de mettre des vies en péril.

« Le gouvernement australien envoie délibérément des réfugiés et des demandeurs d'asile vers des lieux qui ne sont ni sûrs ni viables. La coupe est pleine, il faut mettre un terme au traitement hors des frontières maintenant, avant que d'autres vies ne soient perdues.

« Il faut mener dans les meilleurs délais une enquête indépendante, impartiale et efficace sur cette mort et les deux autres décès prématurés survenus en août et octobre 2017. Le gouvernement australien doit transférer sur son territoire ou vers un pays tiers sûr tous les réfugiés et demandeurs d’asile, et leur offrir la protection dont ils ont besoin et qu'ils méritent de recevoir. »

Mis à jour le lundi, 22 octobre 2018