• 27 aoû 2020
  • États-Unis
  • Communiqué de presse

Déclaration d’Amnistie internationale États-Unis sur la fusillade lors d’une manifestation à Kenosha, Wisconsin, qui a fait deux morts et un blessé

En réaction aux informations indiquant que deux manifestants ont été tués et un autre blessé durant des manifestations à Kenosha, Wisconsin, voici une déclaration d’Ernest Coverson, chargé de campagne pour la campagne End Gun Violence [Halte à la violence par arme à feu] d’Amnistie internationale États-Unis. Les manifestations ont eu lieu après que la police locale a tiré sur Jacob Blake et l’a sévèrement blessé alors qu’il tentait de rentrer dans sa voiture.

« Encore une fois, nous voyons pourquoi il est crucial que les États-Unis protègent les droits des manifestant·e·s qui exercent leur droit de tenir des rassemblements publics pacifiques, et qu’ils mettent fin aux violences par arme à feu. En d’autres termes, c’est le devoir des agents de l’application des lois de protéger les personnes qui se sont rassemblées pour manifester. Même si le Wisconsin est un État qui autorise le port d’armes non dissimulées, les forces de l’ordre doivent veiller à ce que des individus armés ne mettent pas la sécurité publique en danger ou ne prennent pas pour cible des manifestant·e·s pacifiques.

« Les agents des forces de l’ordre du Wisconsin et d’autres États à travers tout le pays ont par le passé déjà fait part de leurs préoccupations relatives aux lois sur le port d’armes non dissimulées, car ces politiques augmentent la violence et mettent en danger la police et le public. La seule exigence pour pouvoir porter ouvertement une arme chargée dans le Wisconsin est que la personne soit âgée de plus de 18 ans. Aucun permis n’est nécessaire. Deux personnes sont mortes et une autre a été blessée parce qu’un individu armé, qui n’avait même pas besoin d’un permis pour porter son arme chargée, a décidé de les prendre pour cible. Les lois sur le port d’armes non dissimulées, en particulier dans les endroits où aucun permis n’est nécessaire pour porter une arme, mettent en danger le public et doivent être abrogées. Les États-Unis ne protègent pas le droit à la vie de leur population ni son droit de manifester en sécurité.

« Alors que le mouvement Black Lives Matter est en passe de devenir le plus grand mouvement de justice sociale de l’histoire du pays, il est plus important que jamais que les forces de l’ordre se consacrent à veiller à ce que tout le monde puisse faire entendre sa voix sans perdre la vie ni être blessé. »

En juillet 2020, Amnistie internationale États-Unis a publié un rapport dans le but de s’assurer que les agences d’application des lois fédérales, des État et locales respectent les recommandations en termes de bonnes pratiques pour le maintien de l’ordre de manifestations.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Camille Ducroquet
Responsable des communications | Amnistie internationale Canada francophone
cducroquet@amnistie.ca | +1 438 929-5206

Khoudia Ndiaye
Directrice des communications et stratégies | Amnistie internationale Canada francophone
kndiaye@amnistie.ca | +1 514 766-9766 poste 5230
@ndiayek_