S'informer
Communiqué 
international
Syrie

Le sommet de Moscou doit mettre la fin des attaques contre les civils à Idlib au cœur des priorités

En amont du sommet entre le président russe Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip qui se tiendra à Moscou jeudi 5 mars pour discuter de l’escalade du conflit militaire à Idlib en Syrie, Lynn Maalouf, directrice des recherches pour le Moyen-Orient à Amnistie internationale, a déclaré :

« Le sommet de Moscou est une opportunité pour que la Russie et la Turquie mettent la sécurité des civils au cœur des priorités.

« Le sort de près d’un million de personnes contraintes de fuir leur foyer est en jeu pendant cette réunion.

« Après neuf ans de combats caractérisés par un mépris total pour les vies civiles, de nouvelles attaques à Idlib - dont le ciblage continu d’écoles et d’hôpitaux - causent d’indicibles souffrances aux populations civiles, qui pour la plupart ont déjà été forcées de fuir à de nombreuses reprises au cours de ce cauchemar humanitaire.

« La Russie et la Turquie doivent, de manière prioritaire, faire pression sur le gouvernement syrien afin qu’il mette fin aux attaques contre les civils, pour éviter une escalade du nombre de personnes tuées, blessées ou déplacées.

« Toutes les parties au conflit doivent permettre à tous les civils qui le souhaitent de fuir les combats en leur garantissant un passage en toute sécurité, et elles doivent faciliter l’accès des organisations humanitaires aux populations civiles qui ne sont pas en mesure de partir. »

Complément d’information

Cela fait des années que la population civile d’Idlib subit le calvaire d’un siège prolongé et d’attaques illégales. À la situation humanitaire déjà catastrophique, vient s'ajouter le fait que de nombreuses organisations locales et internationales ont dû suspendre leur aide en raison des attaques persistantes.

À l’heure actuelle, des millions de personnes à Idlib souffrent de leur accès limité aux services de base comme des soins de santé, l’éducation, ou une eau propre. Amnistie internationale appelle toutes les parties au conflit à mettre fin à ces attaques illégales et à permettre aux organisations humanitaires d’accéder à tout moment à toutes les personnes qui en auraient besoin pour leur apporter de l’aide.

Afin d'éviter une nouvelle catastrophe humanitaire à Idlib, la communauté internationale doit agir immédiatement en faisant pression sur toutes les parties pour qu'elles respectent le droit international humanitaire.

 

Pour toute demande d'information et/ou d'entrevue, veuillez contacter 

Khoudia Ndiaye | Directrice des communications et stratégies 

kndiaye@amnistie.ca | 514 766-9766 poste 5230 

@ndiayek_

Mis à jour le jeudi, 5 mars 2020