• 2 mar 2021
  • Canada
  • Communiqué de presse

Personnes migrant.e.s : Ils et elles sont essentiel.le.s

Amnistie internationale lance une campagne de sensibilisation et d’action sur les droits des personnes migrantes. 

Au Québec comme au Canada, la pandémie a mis en lumière l’importance souvent négligée des personnes migrantes, comme travailleurs et travailleuses souvent essentiel.le.s et aussi comme membres de la société. Elle a aussi révélé que ces personnes sont très souvent exploitées, et n’ont pas toujours accès aux services essentiels, tels que les soins de santé. Dans beaucoup de cas, ces personnes ont un statut migratoire précaire ou n’ont pas de statut légal pour demeurer au pays, ce qui les rend vulnérables au non-respect de leurs droits.

"Si agir pour les droits des personnes migrantes a toujours été une priorité d'Amnistie internationale, le contexte de la pandémie a plus que jamais soulevé leur importance. Il nous incombe d’agir pour la protection des droits humains des personnes migrantes. Puisque le non-respect des droits de ces personnes est intrinsèquement lié à leur statut, la régularisation est le meilleur moyen de protéger ces droits, tout en reconnaissant leur apport à notre société et à notre économie."  explique France-Isabelle Langlois, directrice générale d’Amnistie internationale. 

Le programme de régularisation lancé par le gouvernement du Canada en décembre 2020 est extrêmement restreint et le processus de soumission pour une demande est très ardu. Le moment présent appelle à un programme de régularisation large et inclusif. De telles initiatives ne sont pas sans précédent au Canada, mais les dernières remontent à 1986 : des programmes en 1973 et 1986 ont facilité la régularisation de 39 000 et de 24 000 personnes à statut précaire respectivement.

En tant que travailleur dans le milieu de la santé, Mamadou Konaté appelle à la reconnaissance du statut des personnes qui sont comme lui, migrantes et à statut précaire : “Beaucoup de personnes migrantes contribuent énormément à la société québécoise et canadienne. J’aimerais que le gouvernement puisse reconnaître notre apport”.

D’autres pays comme les États-Unis et la Colombie proposent des programmes ambitieux pour régulariser le statut de millions de personnes migrantes. Le Canada et le Québec doivent eux aussi se doter d’une stratégie pour s’assurer que les droits humains des personnes migrantes soient protégés, notamment par la régularisation des statuts.

Pour comprendre les enjeux liés aux droits des personnes migrantes : https://amnistie.ca/essentiels
 

Comment faire une différence ?


Le public est invité à agir en ligne pour protéger les droits des personnes migrantes au Québec et au Canada.
Pour participer : https://amnistie.ca/participer/essentiels 

Suivez-nous sur nos médias sociaux : Facebook, Twitter et Instagram #Essentiels