S'informer
Communiqué 
international
Thaïlande

Les autorités doivent révéler où se trouvent trois Thaïlandais et indiquer s’ils sont en sécurité

Réagissant à des informations selon lesquelles les autorités vietnamiennes auraient transféré trois ressortissants thaïlandais, Chucheep Chiwasut, Siam Theerawut et Kritsana Tupthai, vers la Thaïlande, Minar Pimple, directeur général des opérations mondiales à Amnistie internationale, a déclaré :

« Nous demandons aux autorités thaïlandaises de révéler si ces hommes sont détenus par la police ou par l’armée, ainsi que le lieu où ils se trouvent. S’ils sont détenus par l’État, nous demandons aux autorités de veiller à ce qu’ils soient maintenus dans un centre de détention officiel et à ce qu’ils puissent immédiatement consulter des avocats indépendants et des médecins et voir leurs proches.

« Nous demandons également aux autorités soit de les inculper d’une infraction dûment reconnue par la loi conformément aux normes internationales, soit de les libérer, et de ne pas les sanctionner pour l’exercice de leur droit à la liberté d’expression. »

Complément d’information

Chucheep Chiwasut est un animateur radio et un militant politique qui diffusait régulièrement des commentaires politiques en Thaïlande pendant qu’il était exilé. Les informations disponibles ne révèlent pas si les trois hommes ont été remis aux autorités thaïlandaises par le Viêt-Nam dans le cadre d’une procédure officielle d’expulsion ou d’extradition.

Chucheep Chiwasut est poursuivi depuis longtemps pour des accusations de lèse-majesté au titre de l’article 112 du Code pénal thaïlandais. On pense que Siam Theerawut et Kritsana Tupthai sont également poursuivis au titre de l’article 112 du Code pénal. En septembre 2018, le vice-Premier ministre thaïlandais Prawit Wongsuwan avait déclaré aux médias que Chucheep Chiwasut dirigeait un mouvement sécessionniste. Au même moment, les autorités thaïlandaises avaient arrêté des personnes portant des t-shirts de l’Organisation pour une fédération thaïlandaise, le mouvement qu’elles affirmaient que Chucheep Chiwasut dirigeait, ainsi que des membres de la famille de celui-ci en Thaïlande. Les autorités thaïlandaises ont demandé à plusieurs reprises à des États voisins d’extrader des personnes poursuivies au titre de l’article 112 du Code pénal, qui régit l’infraction de lèse-majesté, notamment Chucheep Chiwasut.

Amnistie internationale est particulièrement inquiète pour la sécurité des exilés thaïlandais dont les autorités ont demandé l’extradition. Des personnes non identifiées ont enlevé cinq militants politiques thaïlandais d’opposition en exile au Laos qui ont par la suite disparu ou été tués, dont des personnes qui avaient diffusé des programmes radio alors qu’elles étaient en exile et qui faisaient l’objet de poursuites pour des accusations de lèse-majesté ou de détention d’armes. Les autorités thaïlandaises avaient demandé à plusieurs reprises l’extradition de certaines de ces personnes, notamment au motif que les programmes diffusés en Thaïlande depuis le Laos représentaient une menace pour la sécurité nationale.

Mis à jour le lundi, 13 mai 2019