S'informer
Communiqué 
international
Brésil

Les autorités doivent faire preuve de transparence après des informations inquiétantes concernant le meurtre de Marielle Franco

En réaction aux informations parues dans la presse brésilienne mardi 29 octobre au sujet des meurtres de la défenseure des droits humains Marielle Franco et de son chauffeur Anderson Gomes, Jurema Werneck, directrice d’Amnistie internationale Brésil, a déclaré :

« Les dernières révélations rapportées dans les médias brésiliens soulèvent de nouvelles questions préoccupantes sur une enquête qui dure depuis près de 600 jours. Les autorités doivent fournir sans délai des explications transparentes et exhaustives et veiller à ce que les enquêteurs aient accès à tous les éléments disponibles, y compris les bandes de vidéosurveillance de la résidence Vivendas da Barra.

« Les informations divulguées au compte-gouttes et les révélations imprécises ne font qu’aggraver la souffrance des personnes qui attendent des réponses. Nous espérons que ce n’est pas une stratégie pour retarder encore davantage l’élucidation de ce crime. Les enquêteurs doivent être rigoureux dans l’établissement des faits. La famille de Marielle Franco, la société brésilienne et la communauté internationale demandent une réponse définitive : qui a ordonné le meurtre de Marielle et pourquoi ? »

Mis à jour le jeudi, 31 octobre 2019