S'informer
Communiqué 
international
Zimbabwe

La commutation de condamnations à mort est une première mesure encourageante

En réaction à la décision du président Emmerson Mnangagwa de commuer les sentences capitales des prisonniers qui se trouvent dans le quartier des condamnés à mort depuis plus de 10 ans, Muleya Mwananyanda, directrice adjointe d'Amnistie Internationale pour l'Afrique australe, a déclaré :

« Le président Emmerson Mnangagwa a pris une mesure très progressiste en décidant d'épargner la potence aux prisonniers. Nous saluons cette décision et l’invitons à poursuivre sur cette dynamique positive, en veillant à ce que le Zimbabwe abolisse totalement la peine de mort.

« Des pays autour du globe, y compris en Afrique subsaharienne, tournent le dos à la peine capitale. Il n’a jamais été prouvé que la peine de mort ait un effet plus dissuasif que les peines d'emprisonnement sur la criminalité. Nous demandons au président Emmerson Mnangagwa d'agir rapidement en vue d'instaurer un moratoire sur les exécutions, première étape vers l'abolition totale de ce châtiment cruel et inhumain. »

Complément d’information

Le président Emmerson Mnangagwa a invoqué les dispositions de l’article 112 de la Constitution du Zimbabwe pour commuer en réclusion à perpétuité les sentences des condamnés se trouvant dans le quartier des condamnés à mort depuis plus de 10 ans.

Le Zimbabwe n’a procédé à aucune exécution depuis 2005.

Mis à jour le lundi, 22 octobre 2018