S'informer
Communiqué 
local
Canada

Marathons d’écriture 2018 : une édition consacrée aux femmes

Le 7 novembre 2018,  à la Maison du développement durable, les deux porte-paroles, Françoise David, ex-députée et militante féministe, et Mélissa Mollen Dupuis, militante et chroniqueuse innue, ont lancé les marathons d’écriture 2018 d’Amnistie internationale Canada francophone, en présence de nombreux partenaires. L’R des centres de Femmes, la Commission scolaire de Montréal (CSDM), l’Association des libraires (ALQ), la Table des regroupements provinciaux d'organismes communautaires et bénévoles, la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI), la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la Maison du développement durable (MDD), des centrales syndicales (Confédération des syndicats nationaux, CSN, Centrale des syndicats du Québec, CSQ, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, FTQ) et la Ville de Montréal se joignent à Amnistie internationale Canada francophone (AICF) pour inviter le plus grand nombre de personnes à participer aux Marathons d’écriture.

Écrire une lettre. Changer une vie

Les marathons d’Amnistie internationale ont une couleur particulière cette année : les femmes qui se battent pour les droits humains seront à l’honneur. Cette activité publique mondiale est importante, car elle permet de rejoindre une multitude de personnes pour transmettre des messages de solidarité et d’espoir à ces femmes d’action. Celles-ci sont fréquemment victimes de discrimination et de persécution parce qu’elles ont bravé le danger pour défendre les droits. Qu’on pense à Marielle Franco, au Brésil, qui a défendu les femmes, les personnes LGBTI et les jeunes noirs et dénoncé les exécutions illégales commises par la police, mais qui a été réduite au silence le 14 mars 2018 alors qu’elle a été assassinée. Ou à Nonhle Mbuthuma, en Afrique du sud, qui mène la lutte au nom de sa communauté contre une compagnie minière. Elle fait malheureusement l’objet de manœuvres d’intimidation et de menaces, et a même survécu à une tentative d’assassinat. Ou encore à Pavitri Manjhi, en Inde, qui fait partie d’une communauté autochtone adivasi forcée à vendre ses terres pour laisser la place à deux centrales électriques.

˝ Malgré le fait que les femmes soient les populations les plus à risques à travers la planète, elles sont pourtant celles qui vont porter sur leurs épaules des enjeux de protection du territoire, protection de l’eau, protection des droits des femmes et des enfants et même des hommes.˝ 

 - Mélissa Mollen-Dupuis

Écrire, ça libère !

Depuis plus de 12 ans, les marathons d’écriture ont fait la preuve de leur efficacité. Les messages d’espoir contribuent à faire libérer de nombreuses personnes injustement emprisonnées et à améliorer le sort d’individus et de communautés, comme Teodora Del Vasquez, du Salvador (Marathon 2015), condamné à 30 ans d’emprisonnement pour homicide après avoir fait une fausse couche sur son lieu de travail, ou comme Taner Kiliç (marathon 2017), président d’Amnistie internationale Turquie détenu pendant plus de quatorze mois pour avoir défendu les droits humains.

Entre 2000 et 2018, 124 personnes ont été libérées sur les 161 personnes injustement emprisonnées et de nombreuses autres ont vu leur situation s’améliorer. Le taux de réussite est de 75% !  Lors de l'édition 2017, plus de 5,5 millions d'actions ont été menées à travers le monde (208 pays) et près de 67 000 messages venaient du Québec. Objectif cette année pour le Québec : 80 000 messages de solidarité.

   ˝ Amnistie lutte pour ceux et celles qui défendent les droits humains. Amnistie s’oppose à tous les gouvernements de tortionnaires, de dictateurs et de répression. Amnistie permet la libération de prisonniers et de prisonnières d’opinion, réunit les familles et ne lâche jamais le morceau. C’est un organisme courageux. Je suis particulièrement fière de cette édition des marathons qui met à l'honneur des femmes courageuses partout dans le monde. ˝ -  Françoise David

Les marathons d’écriture 2018 d’AICF : en ligne et partout au Québec

Dès le 7 novembre, la campagne est en ligne : dix femmes dont les droits sont bafoués attendent nos messages d’encouragement. marathons.amnistie.ca

   Fin novembre et début décembre, des marathons  se tiennent un peu partout à travers le monde, et aussi à Québec, Sherbrooke, Longueuil, Saint-Jérôme, Thetford, Rimouski, Sutton… La population est invitée à écrire sur place des cartes de solidarité ! Jetez un œil sur la carte interactive.

   Les prochaines semaines seront de plus ponctuées par différentes déclinaisons des marathons, qui sont autant de points forts de cette campagne rassembleuse et efficace :

  • Les vendredi et samedi 9 et 10 novembre, 17 librairies indépendantes du Québec participent au marathon http://www.alq.qc.ca/projets-en-cours/marathon/ invitant la population à écrire sur place des mots de solidarité sur des cartes illustrées par l’artiste Stéphane Poulin, destinées à Atena Daemi, injustement emprisonnée pour sa lutte afin que l’Iran abolisse la peine de mort.
  • Durant tout le mois de novembre : les Centres de femmes organiseront pour leurs membres des marathons d’écriture.
  •  
  • Le samedi 8 décembre : marathon à la Maison du développement durable (MDD) avec animation pour toute la famille.
  • Le lundi 10 décembre : marathon de la CSDM.

Les porte-paroles des Marathons d’écriture 2018 d’AICF

Melissa Mollen Dupuis

 Melissa Mollen Dupuis est originaire d'Ekuanitshit sur la Côte-Nord. Après un long parcours professionnel durant lequel elle a partagé la richesse de sa culture innue au public, elle donne souffle en 2012, avec Widia Larivière, à la branche québécoise du mouvement Idle No More. En 2014, elle est nommée présidente du conseil d'administration du Wapikoni mobile et en 2017, elle reçoit le prix Ambassadeur de la Conscience d'Amnistie internationale aux côtés de cinq autres personnalités du mouvement des peuples autochtones du Canada et d'Alicia Keys. Depuis 2018, elle est responsable de la campagne Forêts menée par la Fondation David Suzuki.

Françoise David

Militante et femme politique féministe du Québec, Françoise David a été coordonnatrice du Regroupement des centres de femmes du Québec, puis élue présidente de la Fédération des femmes du Québec en 1994. Elle a été au cœur de la mise sur pied de la marche Du pain et des roses en 1995 et de la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence, en 2000. En 2004, elle fonde Option citoyenne, un mouvement politique qui fusionnera avec l'Union des forces progressistes pour devenir Québec solidaire, dont elle sera co-porte-parole de 2006 à 2017. Élue députée dans la circonscription provinciale de Gouin en 2012 et réélue en 2014, elle a quitté la vie politique en 2017. Elle continue de mettre son engagement et son expérience au service des Québécoises et des Québécois.

Mis à jour le jeudi, 8 novembre 2018