S'informer
Communiqué 
international
Équateur

Amnistie internationale annonce une mission pour exiger la protection des défenseur·e·s

Amnistie internationale va réaliser une visite en Équateur du 8 au 12 mars afin d’exiger un engagement réel de la part du gouvernement pour garantir justice et protection pour les personnes qui défendent les droits humains.

« Une délégation d’Amnistie internationale se rend en Équateur, en réponse à la situation dramatique de menaces et d’impunité auxquelles sont confrontées les personnes qui défendent les droits humains. Nous souhaitons accompagner la lutte des défenseur·e·s pour qu’un jour, enfin, défendre les droits humains en Équateur ne signifie plus risquer sa vie », a déclaré Erika Guevara Rosas, directrice pour les Amériques à Amnistie internationale.

« Nous demandons au gouvernement équatorien de mettre en œuvre un protocole afin d’enquêter sur les crimes commis contre les défenseur·e·s des droits humains, ainsi qu’une politique nationale qui garantisse une justice et une protection réelles et efficaces pour ces personnes. »

Dans le cadre de cette visite, la délégation d’Amnistie internationale assistera à des réunions avec des responsables du gouvernement, des organisations de la société civile et des personnes qui défendent les droits humains.

Lundi 9 mars, l’organisation remettra au bureau du procureur général une pétition regroupant plus de 200 000 signatures recueillies dans au moins 168 pays pour soutenir Patricia Gualinga, Nema Grefa, Salomé Aranda et Margoth Escobar, qui appartiennent au Collectif des femmes amazoniennes (Mujeres Amazónicas). Ces défenseures des droits humains et de l’environnement ont fait l’objet d’une série d’attaques et de menaces de mort depuis 2018, sur fonds d’inaction de la part des autorités. À 9 h 15, avant de remettre la pétition, Amnistie internationale et le Collectif des femmes amazoniennes tiendront une conférence de presse devant les bureaux du procureur général (Juan León Mera N19-36 et av. Patria, Quito).

Ensuite, le 12 mars à 9 h 00, Amnistie internationale présentera ses observations préliminaires sur sa visite lors d’une conférence de presse au siège de l’organisation Acción Ecológica (Alejandro de Valdez N24-33 et La Gasca, Quito).

Le Collectif des femmes amazoniennes et des porte-parole d’Amnistie internationale seront disponibles pour des entretiens.

 

Pour toute demande d'information et/ou d'entrevue, veuillez contacter : 

Khoudia Ndiaye | Directrice des communications et stratégies 

kndiaye@amnistie.ca | 514 766-9766 poste 5230 

@ndiayek_

Mis à jour le mardi, 10 mars 2020