S'informer
Communiqué 
international
Russie

Deux jeunes militants emprisonnés injustement

Le 4 octobre, un tribunal de Rostov-sur-le-Don (dans le sud de la Russie) a condamné deux jeunes militants, Ian Sidorov et Vladislav Mordassov, à six ans et six mois et six ans et sept mois d’emprisonnement respectivement dans une colonie pénitentiaire, et un autre jeune militant, Viatcheslav Chachmine, à trois ans de mise à l’épreuve, sur la base des accusations forgées de toutes pièces de « tentative d’organisation de troubles de masse » et de « tentative de participation à des troubles de masse ». Denis Krivosheïev, directeur adjoint du programme Europe de l’Est et Asie centrale, a déclaré :

« Ian Sidorov, Vladislav Mordassov et Viatcheslav Chachmine sont des prisonniers d’opinion : ils sont détenus uniquement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique. L’incarcération de ces militants des droits humains est une mesure déplorable qui dénonce l’état du système judiciaire russe.

« Ces jeunes hommes ont organisé une manifestation pacifique en utilisant simplement un bout de papier et un porte-voix. En qualifiant faussement cette manifestation de « troubles de masse » violents, les enquêteurs russes ont inventé une histoire visant à détruire l’existence de ces militants et de leurs proches. Les accusations retenues contre eux sont en contradiction avec les faits les plus manifestes et vont à l’encontre du droit international et des normes connexes.

« Au cours de ce procès totalement inique, la cour n’a tenu aucun compte des éléments prouvant l’innocence de Ian Sidorov, Vladislav Mordassov et Viatcheslav Chachmine. Nous demandons aux autorités russes d’annuler ces décisions et de remettre en liberté ces trois jeunes hommes immédiatement et sans condition. Le fait de manifester pacifiquement n’est pas un crime, et le droit à la liberté de réunion pacifique est garanti par le droit international. »

Complément d’information

Le 4 octobre, le tribunal de Rostov-sur-le-Don a jugé Ian Sidorov et Vladislav Mordassov coupables de « tentative d’organisation de troubles de masse » et les a condamnés à des peines allant jusqu’à six ans et sept mois d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire. Dans la même décision, Viatcheslav Chachmine a été déclaré coupable de « tentative de participation à des troubles de masse » et condamné à trois ans de mise à l’épreuve.

Ces militants des droits humains ont été poursuivis pour avoir tenté d’organiser une manifestation pacifique en novembre 2017 en soutien à des habitants qui avaient perdu leur logement lors de grands incendies à Rostov-sur-le-Don, dans le sud de la Russie. Ian Sidorov et Viatcheslav Chachmine avaient 18 ans lorsqu’ils ont été arrêtés, en novembre 2017. Vladislav Mordassov était quant à lui âgé de 21 ans.

Mis à jour le lundi, 7 octobre 2019