S'informer
Communiqué 
international
Russie

Le blocage arbitraire de l’agence de presse Fergana est une attaque cynique contre la liberté des médias

En réaction aux informations selon lesquelles Roskomnadzor, l’agence de régulation des télécoms en Russie, a bloqué le 1er octobre 2019 le site Internet de l’agence de presse russe Fergana, Natalia Zviagina, directrice du bureau d'Amnistie internationale en Russie, a déclaré :

« Le blocage du site de l’agence de presse Fergana est une nouvelle attaque arbitraire et cynique contre la liberté d’expression en Russie. Les autorités russes ont modifié la loi en 2012 pour permettre de bloquer des médias en ligne de manière arbitraire. Dans cette affaire, elles vont bien au-delà de leurs propres règles fallacieuses en bloquant Fergana sans aucune explication.

« Si elles ont cru qu’elles pouvaient bâillonner Fergana sans que personne ne s’en aperçoive, elles se trompent. Les médias indépendants tels que Fergana sont rares en Russie et, pour le plus grand agacement des autorités, ils ont un public fidèle à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières. Cette lâche décision de bloquer ce site doit être annulée immédiatement. »

Complément d’information

Selon la loi fédérale sur l’Information, Roskomnadzor jouit du pouvoir de bloquer l’accès à des sites Internet. Cette même loi indique toutefois que la procédure doit être précédée d’un avertissement au fournisseur d’accès et que le propriétaire du site doit avoir assez de temps pour remédier à l’infraction signalée. Un site ne peut être bloqué que lorsqu’un fournisseur ou un propriétaire s’abstient ou refuse de supprimer ou de restreindre l’accès au contenu désigné comme illégal.

Le comité de rédaction de Fergana n’a reçu aucun avertissement et affirme n’avoir reçu aucune indication concernant les informations publiées sur son site que les autorités jugent illégales.

Roskomnadzor a ajouté le site de l’agence de presse Fergana, Fergana.agency, au registre des sites bloqués tard dans la soirée du 1er octobre. Les fournisseurs d’accès à Internet ont commencé sur-le-champ à en limiter l’accès, le rendant inaccessible depuis la Russie dès le 2 octobre au matin.

Fondée en 1998, l’agence de presse Fergana compte parmi les principaux médias indépendants qui couvrent les événements en Asie centrale. Bien qu’elle ait déjà été bloquée à plusieurs reprises dans les cinq États d’Asie centrale, elle est actuellement accessible librement dans toute la région, sauf au Turkménistan.

Mis à jour le jeudi, 3 octobre 2019