S'informer
Communiqué 
international
Royaume-Uni

Le Royaume-Uni doit refuser d’extrader Julian Assange vers les États-Unis

À la suite de la demande d’extradition remise par les autorités américaines au Royaume-Uni concernant Julian Assange et à la veille de l’audience consacrée à cette demande d’extradition, qui se tiendra le 14 juin devant le tribunal de première instance de Westminster, Massimo Moratti, directeur adjoint pour l’Europe à Amnistie internationale, a déclaré :

« Le gouvernement britannique ne doit pas faire droit à la demande d’extradition déposée par les États-Unis concernant Julian Assange, car celui-ci court un risque réel de subir de graves violations des droits humains s’il est envoyé là-bas. Le Royaume-Uni doit respecter l’engagement qu’il avait pris précédemment de ne pas renvoyer Julian Assange dans un pays où il risquerait de subir des actes de torture ou des mauvais traitements, ou d’être condamné à mort.

« Le Royaume-Uni doit s’acquitter de ses obligations découlant du droit international relatif aux droits humains, qui interdisent de transférer une personne vers un pays où elle risque de subir de graves violations des droits humains. Si Julian Assange était extradé ou transféré de toute autre manière vers les États-Unis, le Royaume-Uni bafouerait ces obligations. »

Mis à jour le jeudi, 13 juin 2019