S'informer
Communiqué 
international
Indonésie

L’ancien gouverneur de Djakarta mis en cause dans une affaire de blasphème a été libéré de prison

Réagissant à l’annonce de la libération de l’ancien gouverneur de Djakarta Basuki « Ahok » Tjahja Purnama, qui a purgé une peine de deux ans d’emprisonnement pour « blasphème », le directeur d’Amnistie internationale Indonésie, Usman Hamid, a déclaré :

« Ce prisonnier d'opinion qui a longtemps souffert est enfin libre, mais cette nouvelle n’est pas totalement satisfaisante. En effet, cet homme n’aurait jamais dû être jeté en prison, car il n’a fait qu’exprimer pacifiquement ses opinions. Les autorités doivent immédiatement cesser de recourir à la loi sur le blasphème, qui doit être abrogée.

« Actuellement, 22 autres prisonniers d’opinion purgent des peines d’incarcération au titre de cette loi ou parce qu’ils ont tout aussi abusivement été déclarés coupables de "rébellion" (makar). Ces personnes doivent toutes être libérées immédiatement et sans condition. »

Complément d’information

Le 9 mai 2017, Basuki Tjahaja Purnama, plus connu sous le nom d’« Ahok », a été déclaré coupable de blasphème et immédiatement condamné à deux ans d’emprisonnement au titre des articles 156 et 156(a) du Code pénal indonésien. Il a bénéficié d’une remise de peine de deux mois au total pour bonne conduite en prison. Ahok, qui est chrétien, a été accusé d'avoir « insulté l'islam » dans une vidéo diffusée sur Internet, après qu’il eut annoncé publiquement qu'il se présenterait de nouveau au poste de gouverneur de Djakarta aux élections de 2017.

Cette vidéo a été vivement critiquée par de nombreux groupes religieux extrémistes, et des manifestations de grande ampleur ont été organisées dans tout le pays entre novembre 2016 et mai 2017 pour demander qu'Ahok soit poursuivi pour diffamation envers l’islam.

Mis à jour le lundi, 28 janvier 2019