S'informer
Communiqué 
international
États-Unis

La nouvelle limitation par Donald Trump du nombre de réfugiés accueillis aux États-Unis alimente la haine et la division

À la suite des informations indiquant que le président américain Donald Trump a fixé le nombre maximal de réfugiés accueillis à 18 000 pour l’exercice fiscal 2020, et en réaction au décret accompagnant cette décision qui autorise les juridictions locales et étatiques à refuser la réinstallation de réfugiés dans leur circonscription même si leur réinstallation aux États-Unis a été approuvée, Ryan Mace, spécialiste des réfugiés et du travail de plaidoyer local au sein d’Amnistie internationale États-Unis, a déclaré :

« En réduisant à ce point le nombre de réfugiés que les États-Unis accepteront d’accueillir, ce gouvernement ne fait que promouvoir la haine, la division et les préjugés dans un pays qui accordait autrefois de la valeur à la dignité, à l’égalité et à l’équité.

« Il ne s’intéresse manifestement pas à la protection des réfugiés – si c’était le cas, il n’aurait pas diminué le quota d’accueil des réfugiés à chaque occasion qui s’est présentée.

« Malheureusement, ce chiffre ne s’appuie pas sur la réalité. En réalité, les États-Unis ont la capacité d’accepter beaucoup plus de réfugiés que cela. Nous savons que nous pouvons les accueillir et les réinstaller en bien plus grand nombre, nous le faisons depuis des décennies. Il s’agit d’une décision purement politique, qui ne pourrait pas arriver à un plus mauvais moment.

« Le président abuse de son pouvoir en utilisant les personnes en quête de sécurité pour attiser l’hostilité et créer un climat de peur. Même si l’immense majorité des habitants de ce pays sont favorables à l’accueil des réfugiés, ce gouvernement ne pense qu’à supprimer des protections et des valeurs de longue date pour servir ses propres intérêts. »

Complément d’information

Chaque année, le président américain fixe le nombre de réfugiés qui doivent être réinstallés aux États-Unis au cours de l’exercice fiscal à venir, en témoignage de l’engagement du pays à protéger les personnes qui fuient la violence, la guerre et les persécutions.

Les États-Unis ont prévu d’accueillir 30 000 réfugiés au total cette année, ce qui est l’objectif le plus bas de toute l’histoire du programme d’admission des réfugiés. Sur les 70 millions de personnes déplacées dans le monde, plus de 1,4 million sont identifiées comme ayant besoin d’accéder à des programmes de réinstallation. Seule une petite partie de ces personnes seront réinstallées un jour. Le Département de la sécurité du territoire a déjà fait passer quelque 30 000 entretiens de demande d’asile ayant abouti à une réponse positive en 2019, et environ 9 000 autres réfugiés sont prêts pour le voyage, ce qui signifie que les États-Unis n’auraient aucune difficulté à en réinstaller au moins le même nombre l’an prochain.

Avant ce gouvernement, l’objectif annuel du programme d’admission des réfugiés s’élevait depuis 1980 à 95 000 personnes accueillies en moyenne. C’est pourquoi Amnistie internationale États-Unis se joint à d’autres organisations pour appeler le gouvernement à fixer l’objectif au même niveau.

En juin, Amnistie internationale États-Unis a publié un rapport intitulé The Mountain is in Front of Us and the Sea is Behind Us’: The Impact of US Policies on Refugees in Lebanon and Jordan, qui montre que les familles réfugiées continuent d’être bloquées dans une impasse, coincées à l’étranger et privées de possibilités de réinstallation à cause des politiques discriminatoires des États-Unis, alors qu’elles sont à la recherche de sécurité, d’une nouvelle vie et d’un lieu où s’installer définitivement. Il y a quelques semaines, plus de 360 élus locaux, gouverneurs et parlementaires de 46 États américains ont adressé une lettre au président en lui demandant de rétablir le nombre de réfugiés accueillis au niveau de sa moyenne historique et de réinstaller au moins 95 000 réfugiés en 2020.

Par ailleurs, grâce à la Longer Table Initiative (Initiative de la table rallongée), Amnistie internationale États-Unis et ses sympathisants œuvrent pour accueillir des réfugiés dans le cadre du parrainage citoyen. Les actions de la Longer Table Initiative consistent notamment à écrire des courriers, recruter des habitants pour parrainer un réfugié ou une famille réfugiée qui s’installera sur place, intégrer des récits de réfugiés dans un club de lecture, etc. Les membres d’Amnistie internationale États-Unis ont recueilli près de 60 résolutions proclamant « J’accueille les réfugiés » en signe de soutien à l’accueil de réfugiés dans des villes et des quartiers.

Mis à jour le lundi, 30 septembre 2019