S'informer
Communiqué 
international
Brésil

Les défaillances du gouvernement alimentent les feux de forêt dans toute l'Amazonie

Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnistie internationale, a déclaré en réaction aux incendies de forêt qui font rage dans la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines :

"Au lieu de propager des mensonges scandaleux ou de nier l'ampleur de la déforestation, nous exhortons le Président à prendre des mesures immédiates pour arrêter la progression de ces incendies."
- Kumi Naidoo

"La responsabilité d'arrêter les feux de forêt qui font rage dans la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines incombe maintenant directement au président Bolsonaro et à son gouvernement. Ils doivent changer leur politique désastreuse d'ouverture de la forêt tropicale à la destruction, ce qui a ouvert la voie à la crise actuelle.

"Plus tôt cette année, Amnistie internationale a documenté des exploitations illégales de terres et des incendies criminels près de territoires autochtones en Amazonie, notamment dans l'État de Rondônia, où de nombreux incendies font rage.

"La déforestation dans les territoires visités par Amnistie internationale a doublé cette année par rapport à la même période en 2018 en raison des exploitants illégaux qui abattent des arbres, déclenchent des incendies de forêt et attaquent les communautés indigènes qui y vivent.

"Malgré cela, le Président Bolsonaro a délibérément cherché à affaiblir la protection de la forêt tropicale et à saper les droits du million d’Autochtones qui y vivent. 

"Maintenant que la ville de São Paulo, située à des milliers de kilomètres de l'Amazonie, est enveloppée dans l'obscurité par le panache de fumée qui en résulte, le Président a essayé de calomnier les ONG en leur disant qu'elles avaient déclenché les incendies.

"Au lieu de propager des mensonges scandaleux ou de nier l'ampleur de la déforestation, nous exhortons le Président à prendre des mesures immédiates pour arrêter la progression de ces incendies. Cela est essentiel pour protéger le droit des personnes à un environnement sain, ainsi que leur droit à la santé étant donné l'impact sur la qualité de l'air sur de vastes zones du Brésil et des pays voisins.

"Et pour le reste du monde qui se demande ce qu'il peut faire pour protéger l'Amazonie, faire campagne pour la protection des droits humains des peuples autochtones est essentiel pour prévenir la déforestation.

"Nous devons rester unis derrière les communautés et les dirigeants autochtones de toute la région amazonienne - du Brésil à l'Équateur et au-delà. Pour eux, l'Amazonie est plus que les poumons du monde, c'est leur maison."

Mis à jour le jeudi, 22 août 2019