S'informer
Communiqué 
international
Mexique

Amnistie internationale demande au nouveau président de prendre les mesures nécessaires pour protéger les droits humains lors des 100 premiers jours de son mandat

Amnistie internationale lance le 28 novembre une campagne exhortant le président Andrés Manuel López Obrador à prendre des mesures concrètes pendant les 100 premiers jours de son mandat pour améliorer la situation des droits humains au Mexique.

« Le gouvernement du nouveau président Andrés Manuel López Obrador a une occasion historique de bâtir un Mexique où les droits fondamentaux de chaque personne seront respectés et protégés, a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnistie internationale.

« Il ne faut pas continuer de répéter les erreurs commises dans le passé. Nous demandons au prochain gouvernement de prendre dans les temps voulus des mesures décisives et effectives pour améliorer la situation des droits humains au Mexique et montrer que les droits des personnes dans le pays seront au cœur de toutes les politiques publiques et de toutes les mesures prises par le gouvernement. »

Dans une lettre ouverte adressée au nouveau président, Amnistie internationale recommande à son gouvernement de prendre pendant les 100 premiers jours de son mandat 11 mesures portant sur les questions suivantes : les violences commises contre les femmes et les enfants ; la protection de l’environnement qui passe par la protection des défenseurs de la terre, du territoire et de l’environnement ; le rôle de la police et des forces militaires en matière de sécurité publique ; le droit à la justice, à la vérité et à réparation dans les cas de disparition forcée ; et les droits des personnes qui demandent l’asile au Mexique.

Amnistie internationale va surveiller de près la situation pour vérifier si les mesures nécessaires sont bien prises dans ces cinq domaines.

« Andrés Manuel López Obrador a parlé de transformer le pays, et c’est exactement ce que nous lui demandons de faire à travers cette campagne. Nous avons défini les principales mesures qui permettront de bâtir un pays meilleur, sous la forme d’une courte liste d’améliorations précises permettant de faire clairement comprendre que son gouvernement est déterminé à protéger les droits humains, a déclaré Tania Reneaum, directrice d’Amnistie internationale Mexique.

« Les plus grandes avancées sociales commencent par de petits pas en avant, alors nous demandons au nouveau président et à son équipe de concrétiser cet espoir d’un autre Mexique qui se préoccupe sérieusement des droits de toutes les personnes et qui se joint à un combat mené depuis plusieurs décennies, en impulsant ce changement au cours des 100 premiers jours de leur gouvernement. »

Erika Guevara-Rosas et Tania Reneaum sont disponibles pour des entretiens.

Pour obtenir plus d’informations ou prendre rendez-vous pour un entretien, veuillez prendre contact avec :

Duncan Tucker (Amnistie internationale Amériques) : +52 (1) 55 4848 8266, duncan.tucker@amnesty.org

Direri Pérez (Amnistie internationale Mexique) : +52 1 55 7858 6399, direri.perez@amnistia.org.mx

Pour en savoir plus :

Letter to the president elect of Mexico: Presenting the campaign '100 days for Mexico' (Lettre, 26 novembre 2018)

https://www.amnesty.org/en/documents/amr41/9466/2018/en/

Mexique. Le nouveau gouvernement doit axer son programme sur le retrait des forces armées des fonctions de sécurité publique (nouvelle, 15 novembre 2018)

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2018/11/mexico-el-plan-del-nuevo-gobierno-debe-enfocarse-en-retirar-las-fuerzas-armadas-de-funciones-de-seguridad-publica/

Mexique. Après quatre ans d’enquête sans résultat, l’État doit garantir la vérité et la justice pour les 43 étudiants d’Ayotzinapa disparus (nouvelle, 24 septembre 2018)

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2018/09/mexico-a-cuatro-anos-de-investigaciones-fallidas-el-estado-debe-garantizar-verdad-y-justicia-para-los-43-estudiantes-de-ayotzinapa/

Mis à jour le vendredi, 30 novembre 2018