S'informer
Communiqué 
international
Indonésie

La peine de prison pour blasphème en raison d’une plainte concernant le bruit d’une mosquée doit être annulée

En réaction à l’information selon laquelle un tribunal de district de Medan, dans la province de Sumatra-Nord, a condamné Meiliana, une femme bouddhiste d’origine chinoise à 18 mois de prison pour blasphème après qu’elle se soit plainte du volume sonore du haut-parleur d’une mosquée locale, Usman Hamid, directeur exécutif d’Amnistie internationale Indonésie, a déclaré :

« Se plaindre du bruit n’est pas une infraction pénale. Cette décision ridicule constitue une violation flagrante du droit à la liberté d’expression.

« Que quelqu’un ait été condamné à 18 mois de prison pour quelque chose d’aussi insignifiant illustre de manière frappante l’application de plus en plus arbitraire et répressive de la loi sur le blasphème dans le pays.

« La juridiction supérieure de la province de Sumatra-Nord doit revenir sur cette injustice en annulant la condamnation de Meiliana et en garantissant sa libération immédiate et inconditionnelle. »

Mis à jour le lundi, 22 octobre 2018