Nous soutenir

Legs de bienfaisance

Faire un legs en faveur d’Amnistie internationale, c’est nous permettre de perpétuer l’espoir. Que vous rédigiez votre premier testament ou que vous révisiez votre testament existant, prévoir un legs à Amnistie est sans doute plus simple que vous ne le croyez.

Si vous avez déjà un testament, révisez-le à l’occasion afin de vous assurer qu’il rencontre les besoins actuels de votre famille.  Si vous n’avez pas de testament, discutez-en avec un professionnel du droit.

D’abord et avant tout, il importe que vous preniez soin de votre famille et de vos proches. Ensuite, vous pouvez envisager d’appuyer une cause qui vous est chère en laissant un legs de bienfaisance.  Il s’agit de trouver un équilibre entre la famille et les entités non familiales afin que vos choix reflètent vos valeurs et vos croyances.

Nous vous encourageons à mentionner aux membres de votre famille que vous songez à inclure Amnistie internationale Canada francophone à votre testament. Il importe qu’ils connaissent la ou les causes qui vous tiennent à cœur. 

 

Guide pour rédiger votre testament


Pour votre propre tranquillité d’esprit dès aujourd’hui, pour celle de vos proches demain, la rédaction d’un testament constitue une solution simple et peu coûteuse.

Faire son testament est un geste important dans une vie. Cela vous donne la possibilité de laisser des consignes sur la façon dont vos biens seront distribués à vos proches. Cela vous donne également la possibilité d’appuyer des causes qui vous tiennent à cœur, un geste qui aura un impact durable sur le monde que vous souhaitez léguer aux générations futures. Ce geste représente une marque de compassion qui assurera votre pérennité.

Rédiger votre propre testament n’est pas la tâche effrayante que vous redoutez. Faire un testament est un geste responsable que chaque personne devrait accomplir. Savoir que vos affaires personnelles sont en ordre, c’est-à-dire lorsque tous les détails concernant les êtres qui vous sont chers et les choses qui ont de valeur à vos yeux sont réglés, vous procure un sentiment de sécurité.

Si vous n’avez pas de testament, le gouvernement pourrait décider de la façon de répartir votre héritage.

 

  • Consulter notre Guide pour la rédaction de votre  testament

Télécharger le guide

 

  • Informations légales

Pour ajouter Amnistie à votre testament, assurez-vous de transcrire le nom légal de notre organisation :
Amnistie internationale Canada francophone
50, rue Ste-Catherine O. Bur. 500,
Montréal (Québec)  
H2X 3V4

 

  • Vous aurez besoin de notre no d'enregistrement à titre d'organisme de charité :

100193457RR0001

 

Exemples de rédaction


Vous pouvez léguer :

  • Un montant précis
  • Un pourcentage de votre succession
  • Le résiduaire – ce qui reste dans votre succession après le paiement des dettes et des legs à vos héritiers
  • Un bien – un immeuble, des valeurs mobilières

Pour faire un legs résiduel

Je déclare léguer à Amnistie internationale Canada francophone, ayant son siège au 50, rue Sainte-Catherine O. Bur. 500, Montréal (Québec) H2X 3V4 la totalité (ou ______ %) du legs résiduel de ma succession, la somme de _______ $ pour être utilisée à la discrétion de l’organisme.

Pour faire un legs spécifique

Je déclare léguer à Amnistie internationale Canada francophone, ayant son siège au 50, rue Sainte-Catherine O. Bur. 500, Montréal (Québec) H2X 3V4 la somme de _______ $ pour être utilisée à la discrétion de l’organisme.

 

Consultez un conseiller juridique ou financier


Amnistie internationale vous informera et vous portera assistance sur ces questions ainsi que sur les autres moyens de soutenir son travail. Nous vous encourageons toutefois à consulter un conseiller juridique ou financier indépendant qui agira comme intermédiaire afin de vous faire profiter du maximum d’avantages fiscaux.

 

Combien puis-je donner


Les avantages fiscaux découlant d’un don par testament peuvent réduire de façon importante les impôts à payer par la succession. Le don testamentaire donne droit à des crédits d’impôt non remboursables qui correspondent à près de 50 % de la valeur du don. Le liquidateur peut utiliser le reçu officiel obtenu par ce don jusqu’à concurrence de 100 % du revenu net de l’année du décès.