• 19 aoû 2021
  • Malawi
  • Communiqué de presse

Malawi | Il faut protéger de toute urgence les personnes albinos à la suite d’un effroyable homicide

Après que l’homicide d’Ian Muhamba, un jeune homme de 20 ans atteint d’albinisme, a été confirmé, Deprose Muchena, directeur du programme Afrique de l’Est et Afrique australe à Amnistie internationale, a déclaré :

« Cet homicide violent nous rappelle une fois de plus que le Malawi demeure un endroit dangereux pour les personnes albinos. Il faut que l’État protège ce groupe menacé contre les homicides, les enlèvements et les persécutions, dans un contexte où les auteurs sont rarement amenés à rendre des comptes. 

« Il faut que les autorités malawiennes diligentent immédiatement une enquête indépendante et impartiale sur l’homicide d’Ian Muhamba et veillent à ce que les responsables présumés soient traduits en justice et jugés équitablement. Elles doivent aussi prendre des mesures urgentes pour garantir la sûreté et la sécurité des personnes albinos au Malawi, notamment en enquêtant sur toutes les agressions passées et en faisant en sorte que les victimes et à leur famille obtiennent justice. »

Complément d’information

 Ian Muhamba a disparu le 23 juillet à Blantyre, la deuxième ville du Malawi, où il s’était rendu en partant de Mulanje. Sa disparition a été signalée au poste de police de Limbe, à Blantyre. Le 14 août, des habitant·e·s ont indiqué que la police avait enterré une personne à laquelle il manquait certaines parties du corps à Kachere. La police a alors exhumé la dépouille, que des proches ont formellement identifiée le 15 août comme étant celle d’Ian Muhamba. Cet homme a été réinhumé le 16 août.

Le 12 août, un groupe d’associations régionales défendant les personnes albinos s’était réuni pour élaborer et adopter une résolution qui appelait les dirigeant·e·s de la Communauté de développement de l’Afrique australe à garantir la sûreté et la sécurité de ces personnes.