Qui sommes-nous?

Kumi Naidoo, secrétaire général

Kumi Naidoo est entré en fonction comme secrétaire général d'Amnistie internationale en août 2018 ; il est la neuviève personne à occuper ce poste.

Depuis août 2018, Amnistie internationale est représentée par Kumi Naidoo. Né en 1965 en Afrique du Sud, Naidoo est un militant politique qui a lutté toute sa vie contre les injustices sociales. Kumi a été nommé par le septième secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, membre du Groupe d'éminentes personnalités sur les relations entre les Nations Unies et la société civile. Il est titulaire d'un doctorat en sciences politiques du Magdalen College, Oxford.

Il s'est toujours fortement impliqué dans les organisations de sa communauté, les activités en faveur de la jeunesse, les mouvements clandestins et la mobilisation des masses contre le régime d'apartheid en Afrique du Sud. En 1986, il a été inculpé pour avoir violé la loi sur l'état d'urgence dans son pays. Après sa sortie de prison, Kumi a été victime du harcèlement de la police et a vécu dans la clandestinité pendant un an, avant de décider de s'exiler au Royaume-Uni, où il est resté jusqu’à la libération de Nelson Mandela et la levée de l’interdiction des mouvements de libération. Pendant son exil, il a bénéficié d'une bourse de la fondation Rhodes à l'Université d'Oxford et a obtenu un doctorat en sociologie politique.

À son retour en terre natale, Kumi se consacre à une cause qui lui tenait à cœur : l’éducation, les campagnes d’alphabétisation pour adultes et le travail en faveur de l’éducation des électeurs, pour redonner du pouvoir aux communautés qui ont été privées de leurs droits de manière historique et systématique.

En novembre 2009, il devient Directeur exécutif de Greenpeace International, le poste qui a consolidé sa réputation de militant audacieux défenseur de la désobéissance civile. Il contribue au développement de Greenpeace grâce à sa culture associative, sa passion pour l’activisme, son travail de collecte de fonds et de travail en réseau, ainsi qu’à sa connaissance des questions environnementales.

En août 2018, Kumi Naidoo devient le neuvième secrétaire général d’Amnistie internationale. Il prit la décision de postuler après avoir lu une lettre que Nelson Mandela avait écrite à AI pour remercier l’organisation d’avoir envoyé un représentant à son procès en 1962. Kumi adopte une vision audacieuse, plus large et plus inclusive pour le mouvement, son objectif : multiplier les actions coup de poing et coopérer avec un maximum d’organisations parce que « le combat pour les droits humains ne peut plus être l’apanage de quelques organisations spécialisées comme Amnistie. »