• Canada

Arrêtez la vente d'armes à l'Arabie saoudite !

Les véhicules blindés légers (VBL) fabriqués par le Canada sont à risque d’être utilisés contre des civils dans le conflit au Yémen et dans la répression des civils en Arabie saoudite.

Il existe des preuves accablantes selon lesquelles des violations du droit international humanitaire, dont de possibles crimes de guerre, sont commises au Yémen. Cette crise humanitaire s’aggrave alors que la vente d’armes continue d’alimenter le conflit.

En novembre 2018, après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi par le gouvernement de l’Arabie saoudite, le gouvernement a suspendu l'approbation de nouvelles licences d'exportation d'armes pour ce pays, dans l'attente d'une révision indéfinie.

En avril 2020 le gouvernement a annoncé que le moratoire sera levé.

Malgré un dossier important confirmant que l’Arabie saoudite a déjà commis de graves violations du droit internationale humanitaire au Yémen, et son comportement lamentable en matière de droits de la personne à l’intérieur du pays, Affaires mondiales Canada a conclu que les types d’armes que le Canada exporte ne sont pas préoccupants. 

Le Canada doit cesser immédiatement le transfert d’armes au profit de l’ensemble des parties impliquées dans le conflit au Yémen afin de s’assurer qu’aucun armement, munition, équipement et technologie militaires, ou soutien logistique et financier pour de tels transferts, ne leur soit offert ni directement ou indirectement, ni comme appui aux opérations militaires au Yémen, et ce aussi longtemps qu’il existe un risque substantiel que l’utilisation de ces armes entraînerait de sérieuses violations du droit international humanitaire et des droits humains.

Signez la pétition pour demander au ministre des affaires étrangères d'arrêter la vente d'armes à l'Arabie saoudite.