S'informer
International

Peine de mort

Téléchargement 
Dossier en format PDF
Thématique(s) 

La Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies en décembre 1948, reconnaît à chaque individu le droit à la vie (article 3) et dispose catégoriquement que « nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants » (article 5).

Les Nations unies ont réaffirmé et renforcé leur opposition à la peine capitale en décembre 2016, lorsque l’Assemblée générale a adopté à nouveau une résolution demandant aux États membres qui maintiennent encore ce châtiment d’instituer un moratoire sur les exécutions « en vue de l'abolition de la peine de mort »

Pour en savoir plus, consultez les faits et chiffres de la peine de mort en 2016. 

Un symptôme, non une solution

En finir avec la peine de mort, c’est reconnaître qu’il s’agit d’une pratique destructrice, qui entraîne la division et n’est pas compatible avec des valeurs largement partagées. Elle offre des réponses simplistes à des problèmes humains complexes, et empêche de se concentrer sur la recherche de mesures efficaces de lutte contre la criminalité. Elle ne fournit qu’une réponse superficielle à la souffrance de la famille de la victime et étend cette souffrance aux proches du condamné.

La peine capitale accapare en outre des ressources qui pourraient être utilisées plus efficacement pour lutter contre les crimes violents et aider ceux qu'ils touchent. Elle est le symptôme d'une culture marquée par la violence et non un remède à ce fléau. Elle constitue une atteinte à la dignité humaine. Elle doit être abolie.

Le monde renonce peu à peu aux exécutions judiciaires. Depuis 1979, plus de 74 pays ont aboli la peine capitale pour tous les crimes ou pour les crimes de droit commun seulement. Plus de 141 nations ont supprimé la peine de mort en droit ou en pratique, et seule une poignée de gouvernements procèdent à des exécutions chaque année.

La justice n'est pas infaillible et toute erreur de sa part peut entraîner des conséquences graves voire irréversibles. 

Mis à jour le lundi, 10 avril 2017