S'informer
Communiqué 
local
Canada, Arabie saoudite

Lettre ouverte au Premier Ministre Trudeau au sujet de Raif Badawi

Monsieur le Premier Ministre Trudeau,

À l’approche du cinquième anniversaire de l’emprisonnement de Raif Badawi le 17 juin prochain, nous demandons au gouvernement canadien — et à vous personnellement — de renouveler et d’intensifier vos efforts afin de convaincre les autorités saoudiennes de libérer ce prisonnier d’opinion.

M. Badawi a été condamné à 10 ans de prison, à une amende exorbitante d’un million de rials ainsi qu’à une interdiction de voyager pendant dix ans. Il a également été condamné à recevoir 1000 coups de fouet ; cette cruelle punition devant lui être infligée 50 coups à la fois, lors de séances publiques. M. Badawi a reçu une première série de 50 coups en janvier 2015, administrés en face d’une mosquée de Djedda. Tout ceci parce que M. Badawi est un ardent défenseur des droits humains et de la liberté d’expression en particulier. Il a été visé en raison de son blogue et parce qu'il a créé un site Web faisant la promotion de discussions ouvertes sur des sujets relatifs aux droits humains, à l’égalité, aux droits des femmes ainsi qu’à d’autres questions sociales importantes.

Dans le monde entier et plus spécialement au Canada, Amnistie internationale a mené une campagne active pour que M. Badawi n’ait pas à subir d’autre flagellation et qu’il soit libéré immédiatement et sans conditions. Nous avons réclamé du gouvernement canadien qu’il assume un rôle de leader en ce sens, étant donné que l’épouse de M. Badawi, Ensaf Haidar, ainsi que leurs trois enfants ont été réinstallés au Canada en tant que réfugiés il y a trois ans et demi de cela, qu’ils habitent au Québec et qu’ils possèdent le statut de résidents permanents. Le Canada occupe une position favorable lui permettant de presser les autorités saoudiennes afin qu’elles relâchent M. Badawi pour des motifs humanitaires et afin qu’il puisse rejoindre sa famille. En fait, plus qu’à tout autre pays, c’est au Canada qu’incombe la responsabilité de défendre M. Badawi.

Nous avons salué les efforts de votre gouvernement pour soulever le dossier de M. Badawi à plusieurs reprises auprès des autorités saoudiennes. Cependant, à l’approche du cinquième anniversaire de son emprisonnement nous vous prions instamment d’accorder une plus grande priorité à cette affaire et d’adresser une demande publique et personnelle aux autorités saoudiennes pour la libération de M. Badawi. Il est primordial que tous les ministres du gouvernement et les autres hauts fonctionnaires qui en ont l’occasion réclament activement sa libération et une réunification avec sa famille au Canada.

Nous souhaitons pouvoir vous rencontrer afin de discuter plus amplement avec vous du dossier de M. Badawi.

Mis à jour le mercredi, 3 mai 2017