S'informer
Communiqué 
local
Canada

Lancement des activités du 50e anniversaire d’Amnistie internationale « On vous doit une fière chandelle ! »

30 mars 2010 

"On peut emprisonner un homme, mais ses mots marcheront dans la rue et occuperont toutes les places Tahrir du monde" 
Gil Courtemanche 

Joyeux 50e à Amnistie internationale, mais surtout bravo pour toutes les luttes gagnées, celles en cours et aussi pour celles perdues! L’être humain peut donner le meilleur et il peut aussi imposer le pire. Merci d’être présent partout pour maintenir le feu des consciences bien allumé!
Dany Turcotte

Montréal, le 30 mars 2011 - En présence du Secrétaire général, Salil Shetty, et de plusieurs des 50 personnalités qui appuient cette campagne, Amnistie internationale Canada francophone (AICF) lance, en ce 30 mars 2011, son programme d’activités pour célébrer les victoires des 50 dernières années et rendre hommage aux militants, aux bénévoles et aux partenaires qui les ont rendues possibles, sous le thème « On vous doit une fière chandelle ! ».

Née à la suite de l’emprisonnement de deux étudiants portugais qui avaient porté un toast à la liberté, Amnistie internationale, la plus importante organisation de défense des droits humains, se distingue depuis 50 ans par sa capacité à mobiliser la population. Au Québec, au Canada et partout à travers le monde, le 28 mai 2011, nous porterons un Toast à la liberté

« Nous célébrons nos victoires contre la peine de mort, la torture et l’emprisonnement des prisonniers d’opinion qui nous ont valu le Prix Nobel de la Paix en 1977, a souligné Salil Shetty. Nous célébrons nos victoires contre l’impunité, et pour l’établissement de normes internationales. Nous célébrons surtout les défenseurs des droits humains qui, depuis 50 ans, mènent le combat, sur la ligne de front ou dans leur salon, pour que tous les droits humains soient une réalité pour tous. Amnistie internationale compte plus de 3 millions de membres aujourd’hui, et nous travaillons de pair avec des milliers de partenaires, que ce soit des groupes de défenses des femmes, des associations de parents de disparus ou des communautés de blogueurs réclamant plus de démocratie ». 

« Une page spéciale Facebook et des pages consacrées au 50e sur notre site WEB permettront d’annoncer au fur et à mesure les personnalités qui nous appuient, les activités qui ponctueront l’année et les actions proposées, puisque beaucoup reste à faire » a pour sa part présenté Béatrice Vaugrante, directrice générale d’Amnistie internationale Canada francophone. 

« Un appel tout spécial est fait à ceux qui ont déjà été membres d’Amnistie ou qui n’attendaient qu’une occasion : Venez vous joindre à nous à l’occasion du Toast à la liberté. »




50 personnalités pour nos 50 ans

« Amnistie internationale, c’est une bouffée d'oxygène, quand l’indignation nous étouffe »
Geneviève Rochette

Amnistie internationale est un mouvement apolitique, indépendant de tout intérêt économique, de toute idéologie et de toute religion. Voilà pourquoi nous avons invité des personnalités de tous les horizons à dire publiquement pourquoi ils nous appuient. De Yannick Nézet-Séguin à Gilles Vigneault, en passant par les Cowboys fringants, de Claude Béland à Benoît Dutrizac, de Marie-Thérèse Fortin à Raymonde Provencher, de Boucar Diouf à Robert Lepage, de Sophie Cadieux à François Bugingo, ils sont 50 à nous avoir signifié, dans leurs mots, pourquoi ils appuient Amnistie. 

Amnistie a pu vérifier en de multiples occasions la force du nombre. Alors pourquoi s’arrêter à 50 ? Tous ceux et celles qui souhaitent appuyer la lutte pour la liberté et la justice sont les bienvenus !

Célébrations et actions 

Garder la flamme : exposition d’oeuvres collectives au Biodôme
La plupart des 240 groupes scolaires d’AICF élaborent en ce moment des œuvres collectives en se basant sur le questionnement suivant « Que pensez-vous que vous aurez accompli dans 50 ans pour la progression des droits humains? » Les œuvres seront exposées au Biodôme de Montréal, de mai à octobre, et le public pourra voter pour l’œuvre de son choix.

Conférence publique de Jenny Williams
Les groupes locaux et les membres sont pour leur part invités à soutenir WOZA, un groupe de femmes du Zimbabwe, remarquables par leur résilience et leur bravoure. Même sachant qu’elles seront arrêtées, détenues, souvent battues, elles continuent à dénoncer les violations des droits humains dont sont victimes les Zimbabwéens. La cofondatrice de Woza, Jenni Williams présentera une conférence publique à Montréal le 29 mai dans le cadre de notre Assemblée générale. À cette occasion, un panel réunissant des représentants des milieux économique, scientifique, philosophique et social se penchera sur les défis à venir pour les défenseurs des droits humains.

AICF invité sur la scène de U2 à Montréal
Les 8 et 9 juillet, le groupe rock irlandais U2 donne à ses fans l’occasion de participer à la campagne «Exigeons la dignité » d’Amnistie internationale, qui vise à mettre fin aux violations des droits humains qui induisent et aggravent la pauvreté. 

Spectacle-bénéfice de la troupe circassienne Les 7 doigts de la main
Le 27 octobre, la compagnie Les 7 doigts de la main participe à nos célébrations du 50e anniversaire en offrant au public une prestation unique dans le cadre d’un spectacle bénéfice.

« Entre-temps, en juillet, précise Béatrice Vaugrante, notre secrétariat se rapproche du public et des bénévoles en déménagement à la Maison du Développement Durable, en plein centre-ville, rue Sainte-Catherine. Environnement et droits humains sont deux enjeux qui ont des racines communes : le droit à la parole et à la participation ». 

Marathon d’écriture
Et enfin, l’année se conclue le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme, par une édition spéciale du marathon d’écriture. 

Tout le monde au Toast à la liberté le 28 mai 

Le slogan de la campagne du 50e anniversaire « On vous doit une fière chandelle! » a été conçu par Mathilde Mohin et Anabel Martin Kaigle, deux étudiantes inscrites au cours de publicité donné à l'Université de Montréal par Richard Leclerc de Publici-Terre, qui a réalisé un douzième message pour Amnistie internationale depuis 1989. 

« Afin de souligner ce 50e anniversaire, raconte Richard Leclerc, nous avons pensé que tous les gens présents dans un bar, une auberge, un B&B ou un restaurant pouvaient poser ce geste très simple : porter un « toast » à la liberté, le samedi 28 mai, pour ainsi célébrer les victoires passées et futures du mouvement. Les premiers établissements participants sont à Sutton, soit Le Cafetier, Condos Altitude Sutton, le Pub Mocador, la Salle Alec & Gérard Pelletier. » Déjà quatre autres établissements de Montréal se sont ajoutés : le restaurant qui a accueilli le tournage de la reconstitution de l'arrestation des deux jeunes étudiants portugais à Lisbonne en 1960, Chez Doval, le Restaurant Ferreira Café, le Restaurant Au Petit Extra, la Brasserie Rachel Rachel. Amnistie invite tous les bars et restaurants à porter un Toast à la liberté.

Pour leur part, les membres des deux sections canadiennes d’Amnistie internationale, réunis en assemblée générale durant cette fin de semaine de mai, donneront rendez-vous aux 50 personnalités, aux complices et amis à la Scena, dans le Vieux port de Montréal. Après une performance des 7 doigts de la main, plusieurs centaines de personnes porteront donc un Toast à la liberté.

Amnistie internationale est un mouvement mondial d’hommes et de femmes qui militent pour le respect des droits humains. Notre vision est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres textes internationaux relatifs aux droits humains. Nous refusons les subventions gouvernementales pour conserver notre indépendance et sommes financés par les dons des membres et des sympathisants.

Amnistie internationale Canada francophone est née en 1978 de la volonté de ses membres de militer dans la langue de leur choix. Depuis sa création, elle s’est distinguée par sa contribution exceptionnelle à la sensibilisation aux droits humains de milliers de jeunes, par ses campagnes contre l’apartheid en Afrique du Sud, le rétablissement de la peine de mort au Canada ou la violence faite aux femmes, par son influence sur les débats qui ont cours aux Sommets de la francophonie. Plus récemment, elle a contribué à la mise sur pied de la coalition pour les droits des peuples autochtones du Québec.

« Cela n’est peut-être pas évident quand on se trouve à Montréal, conclue Salil Shetty. Mais sans une mobilisation ici, une solidarité, vos voix, vos signatures, vos dons, nous ne pourrions pas être aux côtés de ceux qui luttent, en ce moment, en Côte-D’ivoire, en Libye pour la justice et la liberté. »

 

Mis à jour le lundi, 22 octobre 2018