S'impliquer

A vos plumes
Venezuela

La famille Barrios impunément persécutée au Venezuela

Téléchargement 
Télécharger la lettre modèle
À qui envoyer 

Ministre des Affaires étrangères
Sra. Delcy Rodríguez
Ministerio de Relaciones Exteriores de la República Bolivariana de Venezuela
Torre del Ministerio de Relaciones Exteriores
Avenida Urdaneta 
Caracas, Venezuela

Télécopieur : +58 212 8612505
Twitter : @vencancilleria ; @DrodriguezVen
Formule d'appel: Madame la Ministre

Son Excellence M. Wilmer Omar Barrientos Fernandez 
Ambassadeur
Ambassade de la République bolivarienne du Venezuela
32 Range Road
Ottawa, ON K1N 8J4
Canada

Téléphone: (613) 235-5151/447-4576 (24h)
Télécopieur: (613) 235-3205

Date de debut de l'action 
le 22 février 2016
Thématique(s) 
Contexte 

Dix membres de la famille Barrios, qui vit dans l’État d’Aragua, au Venezuela, ont été tués depuis 1998 dans des circonstances qui laissent penser que la police serait impliquée. Un onzième membre a été blessé par balles et en gardera des séquelles à vie, alors que 24 autres ont fait l’objet de menaces, d’agressions, de harcèlement ou de détention illégale par la police.

Bien que la Commission interaméricaine des droits de l’homme ait ordonné en 2004 que leur soient accordées des mesures de protection, ce qui a été confirmé par la Cour interaméricaine des droits de l’homme en 2011, en plus d’exiger que les responsables soient traduits en justice, les membres rescapés vivent toujours sous la menace de représailles en raison de leurs démarches visant à obtenir justice pour ces crimes. Il est crucial de maintenir la pression afin que les autorités ne fassent pas la sourde oreille à nos appels et qu’elles cessent d’agir en toute impunité.

Lettre modèle 

Ministre des Affaires étrangères
Sra. Delcy Rodríguez
Ministerio de Relaciones Exteriores de la República Bolivariana de Venezuela
Torre del Ministerio de Relaciones Exteriores
Avenida Urdaneta 
Caracas, Venezuela

Télécopieur : +58 212 8612505
Twitter : @vencancilleria ; @DrodriguezVen

Objet : Protection des membres de la famille Barrios et lutte contre l’impunité

Madame la Ministre,

Je vous écris au sujet de l’impunité des crimes commis contre les membres de la famille Barrios, ainsi que de la protection des membres rescapés de cette famille qui vivent sous la menace constante de représailles.

Dix membres de cette famille ont déjà péri dans des circonstances nébuleuses, un onzième a été blessé, alors que 24 autres vivent sous les menaces d’agression, de harcèlement ou de détention illégale par la police.

Les membres de la famille Barrios ont le droit d’obtenir justice pour les crimes subis par les membres de leur famille et ne devraient pas craindre des représailles à cet effet. De plus, il est regrettable que les nombreuses plaintes déposées par la famille restent sans conséquence, que les poursuites judiciaires tardent à progresser et que des policiers n’aient été déclarés coupables que dans deux cas d’homicide.

Les membres de la famille Barrios sont aussi en droit d’être protégés contre ces risques de représailles. Le Venezuela a en effet l’obligation de mettre en place des mesures de protection sérieuses et appropriées pour faire cesser ces violations des droits humains dont sont victimes les membres de cette famille, et ce tel qu’ordonné par la Commission interaméricaine des droits de l’homme en 2004 et par la Cour interaméricaine des droits de l’homme en 2011.

Pour ces raisons, je vous demande de faire en sorte que des enquêtes approfondies, indépendantes et impartiales soient menées sur les menaces, le harcèlement et les homicides dont a été victime la famille Barrios. 

Également, je vous demande d’assurer la sécurité et l’intégrité physique des membres de la famille, conformément à leurs souhaits et aux mesures de protection ordonnées par le système interaméricain.

De plus, il est essentiel que le Venezuela veille à la pleine application de la décision de 2011 de la Cour interaméricaine des droits de l'homme visant à garantir le respect du droit de la famille Barrios à la vérité, à la justice et à des réparations.

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à ma requête, veuillez agréer, Madame la Ministre, l'expression de mes salutations respectueuses.

Copie à
Son Excellence M. Wilmer Omar Barrientos Fernandez 
Ambassadeur
Ambassade de la République bolivarienne du Venezuela
32 Range Road
Ottawa, ON K1N 8J4
Canada

Téléphone: (613) 235-5151/447-4576 (24h)
Télécopieur: (613) 235-3205

Autres informations 

La famille Barrios a été victime de plusieurs violations des droits humains, notamment les exécutions extrajudiciaires et des homicides illégaux qui ont causé la mort de 10 membres de cette famille. Il faut que les autorités mènent des enquêtes dignes de ce nom sur ces actes, traduisent les responsables présumés en justice et mettent en place de façon adaptée les mesures de protection ordonnées à plusieurs reprises par le système interaméricain des droits humains depuis 2004.

Toutefois, les enquêtes et les poursuites judiciaires ouvertes sur ces homicides n’ont guère progressé : dans la plupart des cas, elles n’en sont qu’à leurs débuts. Une affaire a été classée sans suite. Des policiers n’ont été déclarés coupables que dans deux cas d’homicides. À la connaissance d’Amnistie internationale, aucune enquête n’a été menée sur les nombreuses plaintes déposées par la famille Barrios pour les menaces et tentatives d’intimidation incessantes impliquant des policiers de l’État d’Aragua.

En novembre 2011, la Cour interaméricaine des droits de l'homme a estimé que l’État vénézuélien devait mettre en place des mesures de protection appropriées en faveur de cette famille, conduire des enquêtes rigoureuses et impartiales, traduire les responsables présumés en justice, indemniser la famille et lui fournir d’autres types de réparations (notamment des soins médicaux et un accès à l’enseignement). L’État ne s’est pas encore conformé entièrement à cette décision. 

Mis à jour le jeudi, 25 février 2016