S'impliquer

E-Pétitions
Canada

Arrêtez la détention d'enfants migrants au Canada

Agissez avant 
le 31 décembre 2016
À qui envoyer 

Ministre de l'Immigration du Canada

Date de debut de l'action 
le 23 juin 2016
Contexte 

Les enfants peuvent être détenus par les services d'immigration, avec ou sans leurs parents, pendant plusieurs semaines et, dans des cas exceptionnels, pour plus d'un an. Alpha Anawa, un citoyen canadien, a passé les premiers 2 ½ ans de sa vie dans un centre de détention avec sa mère. En février 2016, un jeune réfugié syrien de 16 ans a été détenu à l'isolement par les services d’immigration pendant 3 semaines. La détention dans ces circonstances est contraire à la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant. En principe, les enfants ne devraient jamais être détenus à des fins d'immigration.

En 2015, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a tenu 58 adultes en détention pour une période de plus d'un an. Quatre personnes avaient été détenues pendant cinq ans et plus. Au moins 14 personnes sont mortes sous la garde de l'ASFC et de son agence prédécesseur depuis 2000.

Les enfants réfugiés doivent être protégés et non punis

En juillet 2015, le Comité des droits de l'homme de l'ONU a demandé au Canada de veiller à ce que la détention par les services d’immigration soit utilisée comme une mesure de dernier recours ; que le Canada fixe une limite raisonnable à la durée de cette détention ; et qu’il fournisse de véritables alternatives à la détention pour des fins d’immigration.

Le droit de ne pas être détenu arbitrairement est incorporé dans les traités internationaux des droits humains auxquels le Canada a adhéré. L'intérêt supérieur de l'enfant doit primer et la détention des réfugiés et migrants au Canada ne doit pas être arbitraire ou indéterminée.

ARRÊTEZ LA DÉTENTION D’ENFANTS MIGRANTS

Le Canada doit respecter le meilleur intérêt des enfants et fournir une véritable alternative à la détention d’enfants retenus par les services d’immigration. 

Mis à jour le lundi, 27 juin 2016