• Pérou

Mettez fin au recours excessif de la force contre les manifestant·e·s

LA POLICE NATIONALE ET LES FORCES ARMÉES FONT USAGE EXCESSIF DE LA FORCE CONTRE LES MANIFESTANT.E.S 

Plus de 40 personnes ont été tuées et plus de 600 ont été blessées lors de la répression, par les forces de sécurité péruviennes, des manifestations qui ont débuté en décembre dernier. La plupart des victimes appartiennent à des communautés rurales et autochtones historiquement marginalisés.  

Dans la seule journée du 9 janvier, au moins 18 personnes ont été tuées et des douzaines d’autres ont été blessées lors de la répression des manifestations dans la ville de Juliaca à Puno, une région majoritairement autochtone.  

Tant la police nationale que les forces armées ont fait un usage excessif de la force contre les manifestant·e·s.  

Au milieu d’une crise politique prolongée au Pérou, le président Castillo avait annoncé, le 7 décembre dernier, la dissolution du Congrès, une action qui a été bloquée par le Tribunal Constitutionnel et le Congrès. Castillo a été arrêté et la vice-présidente Dina Boluarte a aussitôt prêté serment en tant que présidente.  

Ces évènements ont déclenché une vague de protestations, en particulier dans les régions historiquement marginalisées du pays. En réponse, le gouvernement a déployé la police nationale et les forces armées, faisant un usage excessif de la force contre ceux et celles qui sont descendu.e.s dans la rue pour exprimer leur mécontentement.  

Aidez-nous à mettre fin à cette situation !

Demandez à la présidente Boluarte de mettre fin au recours excessif des forces de sécurité contre les manifestant·e·s.

Votre message sera envoyée directement au bureau de la présidente Boluarte à Lima.