• Nigeria

IMOLEAYO MICHAEL - ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! 2021

VISÉ PAR DES ACCUSATIONS MENSONGÈRES POUR AVOIR MANIFESTÉ CONTRE LA VIOLENCE POLICIÈRE

Lorsque les jeunes sont descendus dans les rues du Nigeria en octobre 2020, Imoleayo Michael les a rejoints. Ils et elles manifestaient contre la Brigade spéciale de répression des vols (SARS), une unité de la police connue pour sa violence. Ce jeune programmeur informatique a soutenu les manifestations sur les médias sociaux, utilisant le hashtag #EndSARS. Deux semaines plus tard, des hommes armés l’ont emmené et enfermé dans une cellule souterraine où il est resté 41 jours. Il doit répondre d’accusations mensongères et risque plusieurs années de prison.

  1. Les messages doivent être brefs et personnels.
  2. Ne mentionnez jamais Amnistie internationale sur les cartes.
  3. N’utilisez pas de cartes d’Amnistie internationale ou d’autres organisations (sauf celles prévues à cet effet : nous détachons la portion inférieure des cartes avant de les envoyer. Cartes disponibles sur demande).
  4. Ne mentionnez pas la situation politique du pays ou les accusations faites à l’endroit des personnes dont les droits sont bafoués.
  5. N’hésitez pas à écrire en français. La personne recevra des messages en différentes langues et ressentira ainsi que partout dans le monde, des gens pensent à elle.
  6. Puisque les individus visés par la campagne proviennent de diverses traditions religieuses, veuillez ne pas mentionner Noël ni le Jour de l’An. Utilisez plutôt « vœux de fin d’année ».
  7. Pour minimiser les frais de poste, envoyez toutes les cartes destinées à la même personne dans une grande enveloppe.
  8. Indiquez votre nom et votre adresse sur les enveloppes que vous enverrez. Certaines prisons ne distribuent pas les lettres si le nom et l’adresse de l’expéditeur ne figurent pas sur l’enveloppe.
  9. Si vous recevez une réponse, contactez-nous : elle pourrait contenir des informations utiles pour les chercheurs et chercheuses d’Amnistie internationale.
  10. N’écrivez ou ne dessinez pas de signes religieux.

ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! 2021

Chaque année, des sympathisant·e·s d’Amnistie internationale du monde entier écrivent des millions de lettres pour celles et ceux dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Faites libérer des innocents et joignez-vous à la campagne !

VOIR LA CAMPAGNE