• Israël et territoires palestiniens occupés

JANNA JIHAD - ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! 2021

HARCELÉE PARCE QU’ELLE DÉNONCE LA VIOLENCE D’ISRAËL

Janna Jihad veut simplement une enfance normale, pour elle et tous les autres enfants palestiniens. Mais cette jeune fille de 15 ans vit dans la Cisjordanie occupée par Israël, et la vie est tout sauf normale quand on subit une discrimination systématique. Janna a commencé dès l’âge de sept ans à rassembler des informations sur les violations des droits humains commises par l’armée, et son journalisme, qu’elle fonde sur des principes, a attiré une attention indésirable. Elle a été harcelée et menacée de mort, mais elle n’abandonnera pas. Pas tant que le racisme institutionnel contre les Palestiniens et Palestiniennes n’aura pas disparu.

  1. Les messages doivent être brefs et personnels.
  2. Ne mentionnez jamais Amnistie internationale sur les cartes.
  3. N’utilisez pas de cartes d’Amnistie internationale ou d’autres organisations (sauf celles prévues à cet effet : nous détachons la portion inférieure des cartes avant de les envoyer. Cartes disponibles sur demande).
  4. Ne mentionnez pas la situation politique du pays ou les accusations faites à l’endroit des personnes dont les droits sont bafoués.
  5. N’hésitez pas à écrire en français. La personne recevra des messages en différentes langues et ressentira ainsi que partout dans le monde, des gens pensent à elle.
  6. Puisque les individus visés par la campagne proviennent de diverses traditions religieuses, veuillez ne pas mentionner Noël ni le Jour de l’An. Utilisez plutôt « vœux de fin d’année ».
  7. Pour minimiser les frais de poste, envoyez toutes les cartes destinées à la même personne dans une grande enveloppe.
  8. Indiquez votre nom et votre adresse sur les enveloppes que vous enverrez. Certaines prisons ne distribuent pas les lettres si le nom et l’adresse de l’expéditeur ne figurent pas sur l’enveloppe.
  9. Si vous recevez une réponse, contactez-nous : elle pourrait contenir des informations utiles pour les chercheurs et chercheuses d’Amnistie internationale.
  10. N’écrivez ou ne dessinez pas de signes religieux.

ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! 2021

Chaque année, des sympathisant·e·s d’Amnistie internationale du monde entier écrivent des millions de lettres pour celles et ceux dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Faites libérer des innocents et joignez-vous à la campagne !

VOIR LA CAMPAGNE