• Chili

Écrire ça libère - Gustavo Gatica

AVEUGLE POUR AVOIR EXIGÉ LA DIGNITÉ ET L’ÉGALITÉ

Lorsque des manifestations contre la hausse des prix et l’accroissement des inégalités ont éclaté au Chili, Gustavo Gatica était étudiant en psychologie à Santiago, la capitale. 

Ces manifestations ont duré des semaines, attirant l’attention du monde entier, suscitant l’admiration devant ce mouvement populaire en action. Mais les autorités n’étaient pas du même avis. 

En novembre, la police a tiré sur la foule lors d’une manifestation à l’issue tragique. Chaque jour ou presque, des centaines de personnes étaient blessées, dont des dizaines aux yeux. Les hauts responsables n’ont rien fait pour arrêter les policiers. Au contraire, ils ont laissé les violences se poursuivre. 

En novembre, Gustavo comptait parmi les protestataires. Touché aux deux yeux, il a perdu la vue de manière irréversible. Cette attaque a fait la une des journaux à travers le monde. 

Une enquête interne de police ouverte à la suite de ces tirs a établi que personne ne pouvait en être tenu responsable. Elle a même laissé entendre que Gustavo avait été blessé par les  manifestants eux-mêmes. Le parquet chilien enquête actuellement sur l’affaire. Cependant, les personnes qui ont autorisé l’attaque dont Gustavo a été victime demeurent impunies. 

« J’ai donné mes yeux pour que les gens se réveillent », explique Gustavo. Lors des manifestations suivantes, les participant·e·s portaient des cache-œils et scandaient son nom face à la police. Ils veulent que justice soit rendue. Nous aussi.

Fiche descriptive

Retour à la campagne