• Arabie saoudite

Membres du G20 : demandez la libération des militant·e·s emprisonné·e·s en Arabie saoudite

Le gouvernement saoudien tente d’améliorer son image en investissant des millions de dollars dans une campagne de relations publiques visant à convaincre des États et des entreprises de l’aider à concrétiser ses ambitions économiques pour 2030. Dans ce contexte, les autorités ont organisé des concerts et des manifestations sportives et introduit certaines réformes relatives aux droits des femmes.

Cependant, cette façade étincelante cache une campagne brutale de répression, un climat d’intolérance et des violations des droits humains.

Sous la direction du prince héritier, Mohamed bin Salman, les mesures répressives visant les militant·e·s pacifiques qui prônent des changements et des réformes se sont intensifiées. L’homicide du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en 2018, a montré que les dissident·e·s en exil pouvaient également être pris pour cible.

Toutefois, l’année 2020 offre une occasion unique.

En effet, en novembre prochain, l’Arabie saoudite accueillera le sommet du G20 à Riyadh, où les pays les plus riches et les plus puissants se réuniront pour évoquer des problématiques mondiales. Ce rendez-vous important sera l’occasion pour l’Arabie saoudite de conclure des transactions commerciales et de se positionner comme un acteur international de poids.

C’est donc le moment pour tous les États du G20 de dire clairement à l’Arabie saoudite que, si elle entend être considérée comme une puissance mondiale responsable, elle doit respecter et protéger les droits humains.

Nombre de militants, du blogueur Raif Badawi aux militantes pour les droits des femmes comme Samar Badawi, Loujain al-Hathloul et Nassima al-Sada, sont en prison uniquement en raison de leur militantisme pacifique et pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression. D'autres militant.e.s font l'objet d'accusations, et beaucoup d'autres ont été réduit.e.s au silence. 

Signez cette pétition pour exhorter le Canada à faire pression sur le gouvernement saoudien afin qu’il libère tou·te·s les défenseur·e·s des droits humains détenu·e·s et mène de véritables réformes dans le domaine des droits humains.

Texte de la pétition : 

Nous appelons tous les membres du G20, dont le Canada, à demander aux autorités saoudiennes de libérer immédiatement tou·te·s les militant·e·s emprisonné·e·s, dont Raif Badawi, et de permettre à tous les citoyen·ne·s saoudien·ne·s, sans discrimination, d’exprimer leur opinion et de prôner le changement.

#UnmuteSaudiVoices