• ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE !

Organiser un marathon d'écriture

Un guide élaboré pour vous aider à faire valoir la campagne « Écrire, ça libère ! » dans votre réseau de sympathisants, étape par étape, en personne ou en ligne.

UNE GRANDE TRADITION

Le Marathon d’écriture s’organise entre le début du mois de novembre et la fin janvier, et particulièrement autour du 10 décembre, Journée internationale des droits humains, et vise à apporter un soutien aux victimes des violations des droits humains partout dans le monde.

Chaque année, l’histoire de plusieurs personnes persécutées ou arbitrairement emprisonnées retiennent notre attention. Afin de leur exprimer notre solidarité, nous leur écrivons des mots d’espoir. Le Marathon d’écriture est une action mondiale d’Amnistie internationale. 

Et le résultat est là : en 2019, près de 6,5 millions de cartes et lettres ont été envoyées de partout dans le monde. 75 % des personnes sont libérées ! 

Un Marathon d'écriture, c'est :
Envoyer
le plus grand nombre possible de messages
Attirer
l’attention des autorités des pays concernés
Sensibiliser
le grand public aux violations des droits humains

1. LE LIEU, LA DATE ET L’HEURE 

La première étape est de trouver où et quand se tiendra votre marathon. Celui-ci peut s’organiser sur votre lieu de travail, à l’heure du dîner, à la fin d’une réunion ou faire l’objet d’une activité chez soi. Encore mieux, si la situation sanitaire le permet, demandez l’autorisation de vous installer dans un lieu très fréquenté de votre quartier et sollicitez les passants pour qu’ils rédigent un mot d’espoir. 

2. LES CAS DE LA CAMPAGNE 

Prenez connaissance des cas d'Écrire, ça libère ! afin de bien les expliquer. Vous pouvez écrire à toutes les personnes ou n’en choisir que quelques-unes.  N’oubliez pas de respecter les directives de rédaction pour ne pas nuire à la sécurité de la personne (ou de la communauté) à qui vous écrivez. 

DIRECTIVES D'ÉCRITURE

3. VOTRE MATÉRIEL 

Vous aurez besoin de cartes, de stylos et de crayons de couleur. Achetez ou fabriquez vous-mêmes vos cartes. Carte postale de votre région, photo de vous, votre maison ou votre famille, dessins, plus la carte est personnalisée, plus elle est chaleureuse pour son destinataire ! Nous vous fournirons une description de chaque cas de la campagne (avec photo et texte) ainsi qu’une fiche descriptive des consignes à respecter pour l’écriture. Mettez ces documents à disposition sur les tables lors du marathon afin de donner l’occasion aux participants de se familiariser avec les cas et de personnaliser les messages écrits. 

4. LE JOUR J ! 

Présentez le but de votre activité au public. Décrivez brièvement le ou les différents cas. Pour montrer que l’envoi des cartes a un réel impact, parlez également des bonnes nouvelles : 75% des personnes emprisonnées choisies lors des campagnes antérieures ont été libérées par la suite avant la fin de leur sentence. Les conditions de détention pour d’autres ont été considérablement améliorées. Et enfin certaines personnes et communautés ont obtenu justice ! 

Avec le contexte de la situation sanitaire, vous préférez éviter les rassemblements et l’envoi de cartes ? ou encore envoyer des cartes ? Envoyez des cartes en ligne !

5. ENVOI ET INSCRIPTION DE VOS CARTES 

Une fois les cartes écrites, il suffit de les regrouper dans une grande enveloppe pour chaque cas du marathon et de les envoyer aux adresses mentionnées pour chacun des cas. 

Avant de les poster, il est essentiel de les compter et de nous informer du nombre pour chaque cas. Sinon, vos cartes ne seront pas comptabilisées dans le résultat final que Amnistie internationale compilera. Plus le nombre de cartes écrites est élevé, plus notre pression est grande sur les autorités ! Envoyez-nous vos résultats pour chaque cas en ligne au xxx@anmistie.ca.

6. « ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE ! » AU VIRTUEL

Un monde de possibilités s'ouvre à toutes les personnes qui souhaitent militer en faveur des droits humains pour avoir encore plus d'impact. Nous n'avons jamais eu autant d'influence. Par exemple, nous pouvons apporter notre soutien à des défenseur-e-s des droits humains vivant à l'autre bout du monde ! Le contexte est bien différent, mais cela n’empêche pas que vous pouvez contribuer virtuellement en créant un événement en ligne. 

Vous pouvez héberger votre événement virtuel sur la plateforme qui vous convient le mieux, à vous et à vos participant·e·s. Zoom, Facebook Live, GoToMeeting, les plateformes en ligne gratuites sont nombreuses et facilement accessibles.

Passer en mode virtuel ne signifie pas que votre événement ne sera pas engageant, mais vous devrez prévoir des moyens de garder votre public intéressé. Montrez les vidéos des cas de cette année, disponibles dans notre liste de lecture YouTube. 

JOIGNEZ-VOUS À NOUS !

Prenez une capture d'écran de votre événement virtuel et partagez la en taguant @AmnistieCA sur Facebook et Twitter ou @amnistie_canadafr sur Instagram ! Écrivez vos messages de solidarité sur amnistie.ca/ecrire.

Joignez-vous à nos événements et participez à la journée du 11 décembre. Et surtout, partagez en grand nombre parmi votre réseau de sympathisant·e·s votre initiative !