RACISME SYSTÉMIQUE ET ENVIRONNEMENT

Webinaire
JEUDI 22 AVRIL À 18H
DESCRIPTION

Le terme « racisme environnemental » est utilisé pour décrire une exposition disproportionnée des communautés autochtones et racisées à la contamination des industries polluantes, aux installations de traitement des déchets toxiques et autres activités dangereuses pour l'environnement et pour la santé.

Les changements climatiques révèlent une discrimination envers les communautés plus vulnérables qui habitent souvent dans des quartiers mal desservis par les services publics et dont l'aménagement public est déficient. Ce terme peut aussi décrire le manque de représentation des personnes autochtones et racisées dans les instances décisionnelles qui réglementent ces activités, et dans le leadership des mouvements écologistes. 

Le racisme environnemental est une forme de racisme systémique car il est le résultat de politiques et de pratiques institutionnelles, plutôt que de croyances et d'actions individuelles. 

Lors de cette conférence, des défenseur.es de la terre et des eaux et des militant.es écologistes nous parleront des liens entre le racisme systémique et l’environnement, et des impacts sur leurs communautés.

S'INSCRIRE

PANÉLISTES

NAOLO CHARLES

Naolo Charles, en collaboration avec la Dr Ingrid Waldron, a fondé la Coalition pancanadienne pour lutter contre le racisme environnemental (National Anti-Environmental Racism Coalition). Il est également le fondateur de la Black Environmental Initiative (BE Initiative), un projet visant à favoriser un plus grand engagement pour une meilleure protection de l'environnement pour les personnes noires, autochtones et racisées. 

Titulaire d'une maîtrise en environnement, Naolo est un spécialiste de la communication environnementale. Son propre vécu l'a amené à développer un profond intérêt pour l'intersection entre le progrès environnemental et la justice sociale. Originaire de Montréal, Naolo vit à Toronto depuis 2013 où il a lancé plusieurs initiatives d'innovation sociale.

BENOIT CROTEAU

Benoit Croteau est membre de la Première Nation Abitibiwinni (PNA). Il occupe le poste de Directeur du département du Territoire et environnement pour le conseil de la PNA depuis 2002. Dans le cadre de ses fonctions, il participe aux consultations sur les projets reliés aux ressources naturelles et à l’environnement sur le Abitibiwinni aki ainsi qu’à certaines négociations. Titulaire d’un diplôme d’études collégiales en aménagement forestier, il s’implique dans de nombreux projets de développement économiques au sein de la communauté : Benoit est administrateur de la coopérative de solidarité de Pikogan, vice-président du groupe forestier CFOR et administrateur pour forage Pikogan.

Sa passion pour la descente de rivières et leur protection, l’a amené à parcourir de nombreuses rivières dont la rivière St-Jean sur la Côte-Nord, l’Harricana, L’Ashuapmusuan et bien d’autres rivières. Benoit est également instructeur en secourisme en région isolée. Impliqué dans de nombreux projets de recherche avec les années, il est partenaire de la Chaire en biodiversité nordique dans un contexte minier de l’UQAT. Les diverses implications dans lequel Benoit participe l’a amené à défendre les droits de la Première Nation Abitibiwinni et de ses membres.

VIVIANE MICHEL

Originaire de Maliotenam, sur la Côte-Nord, Viviane Michel a occupé différentes fonctions au sein de sa communauté innue. Elle a travaillé comme directrice de la nation innue, puis elle a occupé la fonction de vice-présidente de FAQ de 2010 à 2012. Elle a milité au sein de sa communauté pour valoriser les pratiques traditionnelles de sa nation et elle a fait la promotion du respect de l’identité et de la culture des nations autochtones et des femmes autochtones. En tant qu’intervenante à la Maison d’hébergement pour femmes autochtones Missinak à Québec, elle a appuyé les femmes autochtones directement à la base. Spécialiste des problématiques liées aux femmes autochtones, elle a siégé au Réseau des maisons d’hébergement pour femmes autochtones du Québec.