Mobilisation des femmes autochtones contre la violence et le racisme systémique

Dialogues - webinaire

Mardi 2 décembre, de 18h à 19h30

Le décès tragique de Joyce Echaquan à l'hôpital de Joliette en septembre dernier a créé une onde de choc au Québec et ailleurs. Le courage de Joyce aura toutefois permis de mettre en lumière le racisme systémique et la violence auxquels sont confrontés les Autochtones dans les services publics. 

Cette lutte n’est toutefois pas nouvelle et les femmes autochtones sont depuis toujours aux premières loges de la mobilisation antiraciste autochtone. Amnistie internationale Canada francophone, en partenariat avec Femmes Autochtones du Québec, a donc choisi de donner la parole à quatre femmes autochtones inspirantes, qui chacune à leur façon, ont choisi de s’engager contre la discrimination et le racisme systémique.

S'inscrire

CONFÉRENCIÈRES

Viviane Michel

Présidente de Femmes Autochtones du Québec

Viviane Michel est la présidente de FAQ depuis 2012. Élue par les représentantes des 10 Nations membres de FAQ et du milieu urbain, elle représente l’organisme à titre de porte-parole et défend les intérêts des femmes autochtones auprès des différents paliers gouvernementaux. Elle met un point d’honneur à valoriser les pratiques traditionnelles et à promouvoir le respect de l’identité et de la culture des nations et des femmes autochtones.

Jennifer Brazeau

Directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Lanaudière

Jennifer Brazeau est une femme Anishinabée, mère de deux enfants et kokum à une petite fille, membre de la communauté de Kitigan Zibi Anishinabeg. Elle est actuellement directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Lanaudière (CAAL). Le CAAL a pour mission d’améliorer la condition de vie des Autochtones en offrant plusieurs services de soutien, d’accompagnement, d’information à travers des programmes spécialement conçus pour les familles autochtones vivant, ou de passage, dans la région de Lanaudière. Jennifer siège en tant que présidente du conseil d’administration de Montréal Autochtone et elle représente la province de Québec à l'Association nationale des centres d'amitié. Elle a également travaillé chez Femmes Autochtones du Québec pendant près de 10 ans.

Natasha Kanapé Fontaine

Poète, autrice, actrice et artiste visuelle multidisciplinaire

Natasha Kanapé Fontaine est originaire de la communauté innu de Pessamit, sur la Côte-Nord, au Québec. Elle vit à Montréal. Ses prises de parole depuis 2012 ont fait d’elle au fil des années une voix incontournable. Son objectif : rapprocher les peuples et les cultures par le biais des livres, des arts, de la culture et de la pensée. Elle a remporté en 2017, notamment, le Prix Droits et Libertés décerné par la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec pour sa poésie et son implication sociale.

Widia Larivière

Cofondatrice et directrice de Mikina

Née d’une mère Anishinabekwe et d’un père québécois, Widia Larivière dirige Mikana, un organisme de sensibilisation sur les réalités des peuples autochtones. Elle œuvre depuis plusieurs années dans la défense des droits humains et des droits des peuples autochtones. Elle a d’ailleurs entre autres travaillé chez Femmes Autochtones du Québec a également co-initié la mobilisation québécoise du mouvement Idle No More en 2012. Cinéaste et autrice à ses heures, elle a également coréalisé deux courts-métrages documentaires avec le Wapikoni mobile et a contribué à plusieurs ouvrages. Son engagement lui a valu plusieurs prix et distinctions : elle est notamment colauréate d’un prix Hommage dans le cadre du 40e anniversaire de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (2015) ainsi que du prix Ambassadeur de la conscience d’Amnistie internationale (2017). Sa plus grande et récente fierté : Maélie, sa fille née en juin 2018.