Loi sur les Indiens et militantisme des femmes autochtones

Webinaire

Lundi 22 mars - 18h

Le décès tragique de Joyce Echaquan à l'hôpital de Joliette en septembre dernier a créé une onde de choc au Québec et ailleurs. Cet événement est cependant loin d’être isolé. Le courage de Joyce aura toutefois permis de mettre en lumière le racisme systémique et la violence auxquels sont confrontés les Autochtones, et plus particulièrement les femmes Autochtones.

Au racisme s’ajoute le sexisme découlant de l’idéologie patriarcale profondément ancrée dans le colonialisme. Un exemple crucial de cette discrimination intersectionnelle vécue par les femmes est la Loi sur les Indiens. Adoptée en 1876, sous le nom Acte des Sauvages, elle est encore en vigueur. Non seulement elle est intrinsèquement raciste et détermine les critères de l’identité Autochtone, donc de qui peut être Autochtone ou non, avec la mise en place du « Statut Indien », mais elle est aussi empreinte de discrimination basée sur le sexe et le genre. En effet, en plus de vivre de la discrimination à l’égard de leur droit à l’identité, elles sont discriminées du fait d’être femmes et Autochtones.

Amnistie internationale Canada francophone et Femmes Autochtones du Québec, avec le soutien de l'Alliance Féministe pour l'Action Internationale (AFAI), vous invitent à venir écouter le parcours et la lutte menée par trois femmes Autochtones inspirantes, engagées à leur manière contre les discriminations persistantes de la Loi sur les Indiens.

S'inscrire

CONFÉRENCIÈRES

Viviane Michel

Viviane Michel est la présidente de Femmes Autochtones du Québec (FAQ) depuis 2012. Élue par les représentantes des 10 Nations membres de FAQ et du milieu urbain, elle représente l’organisme à titre de porte-parole et défend les intérêts des femmes autochtones auprès des différents paliers gouvernementaux. Elle met un point d’honneur à valoriser les pratiques traditionnelles et à promouvoir le respect de l’identité et de la culture des nations et des femmes autochtones.


Sharon McIvor

Sharon McIvor est une femme des Premières nations et membre de la bande autochtone de Lower Nicola. Elle est également une avocate reconnue non seulement pour son excellence en enseignement au Nicola Valley Institute of Technology à Merritt, en Colombie-Britannique, mais aussi par la gouverneure générale du Canada pour sa bataille de 30 ans pour l’égalité pour les femmes autochtones.


Jeannette Lavell Corbière

Depuis plus de cinquante ans, Jeannette Corbiere Lavell a défendu des causes qui ont résonné partout au Canada et ailleurs. Membre fondatrice et ancienne présidente de l'Association des femmes autochtones de l'Ontario (ONWA), elle a perdu son statut d'Autochtone en vertu de l'article 12 de la Loi sur les Indiens lorsqu'elle a épousé son mari non autochtone en 1970. Elle a contesté cette décision en 1973 devant la Cour suprême du Canada, sous le prétexte qu'il établissait une discrimination fondée sur le sexe. Bien qu'elle ait échoué en Cour, cet article de la loi a finalement été annulé en 1985.


Pamela Palmater

Pamela Palmater est une avocate, éducatrice et chroniqueuse mi'kmaw primée qui a écrit pour Macleans, Châtelaine, Globe and Mail, Canadian Dimension et The Lawyer's Daily sur un large éventail de questions politiques, juridiques et économiques touchant les peuples autochtones du Canada et des États-Unis. Ses apparitions dans les médias et ses chroniques, ainsi que son blogue, ses balados et ses vidéos font partie de sa mission d'éduquer les Canadiens et les Canadiennes sur la réconciliation avec les peuples autochtones. Elle est actuellement professeur et titulaire de la chaire de gouvernance autochtone à l'université de Ryerson.